Inondations : Setti-Fadma sinistrée

Inondations : Setti-Fadma sinistrée

La vallée de l’Ourika est de nouveau victime de crues et d’inondations. Les fortes averses orageuses, qui se sont abattues mardi 29 août vers 18h30 sur les versants de la vallée de Setti-Fadma en haute montagne, bassin versant de l’Ourika, relevant de la province d’Al Haouz, ont provoqué des dégâts matériels et des pertes humaines. Selon une source de la province d’Al Haouz, ces intempéries orageuses ont causé la mort d’une femme âgée de 45 ans. Un enfant de 9 ans est également porté disparu.
Contrairement à ce qui a été avancé, une cinquantaine de voitures ont été endommagées, poursuit la même source, faisant savoir qu’une dizaine de maisons, huit cafés et cinq boutiques ont été inondés. Vers 18h40 mn le débit du oued de l’Ourika a atteint 286 m3/s à la station hydraulique de Tazitounte et ce à cause des eaux des crues.
A cause des éboulements et du charriage, la route provinciale reliant Marrakech à Setti- Fadma entre les points kilométriques 51 et 63 sur une distance de 12 kilomètres a été coupée et la circulation bloquée aux usagers. Toutefois, grace à la mobilisation des autorités locales et provinciales, la route a été réouverte mercredi 30 août, ajoute une source bien informée.
Avertis, les représentants des autorités locales et provinciales, de la Gendarmerie royale, des Forces auxiliaires, de la Protection civile, ainsi que des responsables de la direction provinciale de l’Equipement et de la délégation provinciale de la Santé se sont rendus sur les lieux pour instaurer un P.C d’urgence et prendre toutes les mesures nécessaires, indique un communiqué de la préfecture d’Al Haouz, cité par la MAP.
Ainsi, il a été procédé à la mobilisation des moyens humains et matériels nécessaires pour débloquer la situation et porter secours aux personnes en détresse.
Des moyens aériens et terrestres ont été utilisés pour évacuer les estivants. Plusieurs engins et véhicules, dont des camions et des ambulances ont été mobilisés, outre le déploiement de 25 éléments de la Gendarmerie royale, 41 membres des forces auxiliaires et 10 éléments de la protection civile, précise le communiqué de la wilaya.
Une équipe médicale a été également dépêchée sur les lieux pour venir en aide aux sinistrés. De même que des vivres leur ont été distribués.
Rappelons que cette région a déjà connu d’importantes crues dans les années 80 et 90. Les plus meurtrières datent de 1995.
Le bilan de cette sinistre catastrophe : plus d’une centaine de morts et quatre-vingt disparus. Actuellement, le bassin versant du oued de l’Ourika fait l’objet d’un projet de développement d’un montant de 100.000.000 DH. Selon la wilaya de Marrakech, les travaux, qui ont débuté en 2000, sont actuellement à leur dernière phase d’exécution. 80% des travaux ont été réalisés jusque-là. Financé par la Fondation Hassan II pour le développement économique et social, ce projet porte essentiellement sur le traitement mécanique des ravins les plus névralgiques et sur le traitement biologique, ainsi que sur des actions de désenclavement des douars de l’Ourika.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *