« la bonne gouvernance est un besoin émergent »

« la bonne gouvernance est un besoin émergent »

ALM : On parle de plus en plus de la bonne gouvernance. Selon vous, c’est un concept qui a son poids en entreprise ou bien c’est juste un concept à la mode ?
Khalid Debbarh : C’est une excellente question dans la mesure où il s’agit là d’un concept à la mode certes, mais ça ne veut pas dire pour autant que les entreprises n’y croient pas, bien au contraire. Cette nouvelle gestion est née quand les sociétés se sont rendu compte qu’elles reposaient sur des gestions budgétaires.
En effet, toute organisation a une orientation stratégique basée sur des points-clefs. Ces objectifs stratégiques sont déclinés en indicateurs et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’on tombe sur le dernier maillon de la chaîne. Chaque division doit ainsi s’engager sur des résultats. Nous passons à ce moment-là d’une gestion axée sur la contrainte budgétaire à une gestion axée sur les résultats. Pour distribuer des budgets, on commence, dans le cadre de la bonne gouvernance, à parler de projets et à mettre une responsabilisation devant chaque projet. Avec cette responsabilisation, l’organisation dépense moins de budgets.

Quels sont les secteurs qui font le plus appel à la bonne gouvernance ?
Il faut dire que la bonne gouvernance est applicable à tous les domaines. C’est un mode de gestion qui est en relation avec tous les secteurs d’activité puisqu’il est basé sur un système de prévisions et de réalisations. Le marché potentiel est ainsi énorme : PME-PMI ou des multinationales. La gestion par la bonne gouvernance est un besoin émergent. Et je peux vous affirmer qu’il y a énormément de sociétés, aussi bien marocaines qu’étrangères, qui sont intéressées par nos solutions à Involys.

Ainsi, toute organisation peut-elle gérer ses intérêts suivant le mode de la bonne gouvernance ?
Quelle que soit la structure qui fait appel à une gestion basée sur la bonne gouvernance, une chose est sûre, le changement ne doit pas être brutal. Il y a, en fait, tout un travail préliminaire et de préparation du terrain à effectuer. Et il y a surtout la conviction des responsables qui doit être forte. Il faut que cette gestion devienne une culture de l’entreprise, mais il faut également que le changement vienne de manière logique.

Qu’est-ce que vous offrez comme solution dans ce sens ?
A Involys, nous sommes éditeurs de logiciels et nous avons une solution intégrée qui va dans le sens de la bonne gouvernance. Lorsqu’on prend une structure, les responsabilités sont “mouvantes”. Il y a donc des règles de gestion à mettre en place et qu’il faut observer. Une question se pose à ce moment-là : comment “prioriser” les besoins ? Et c’est à ce niveau-là où interviennent les systèmes d’information. Nos systèmes sont paramétrés par rapport aux indicateurs de chaque organisme. Ainsi, s’il y a une dérive, le système permet de rectifier le tir. Au-delà du système d’information qui aide à définir les objectifs, vous avez tout ce qui est gestion des ressources humaines. La bonne gouvernance est, en fait, une responsabilisation et non pas un contrôle en soi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *