La «Casablancaise» ranimée

La Communauté urbaine de Casablanca a exprimé sa volonté de récupérer le complexe sportif connu sous le nom de «La Casablancaise». Objectif : le rénover et le remettre en service au profit des citoyens de la ville. Ce complexe a connu le passage de nombreux champions nationaux, notamment en athlétisme. Feu Abdessalam Radi, première médaille olympique marocaine à Rome 1960, la première femme marocaine à avoir participé aux JO en 1972, Malika Hadqi, l’athlète jdidi Charifa Meskaoui, la plus célèbre championne olympique du monde arabo-musulman Nawal Moutawakkil, l’athlète phénomène Said Aouita, le grand Mohamed Fatihi du lancer de poids, la championne Fatima Aouam et bien d’autres.
Tous ces champions étaient des habitués à l’entraînement au sein de la Casablancaise. Le complexe a également abrité des manifestation de niveau international, comme ce tournoi Maroc-Chine organisé en 1972… Cela va sans parler de la grande salle de gymnastique. La seule structure où s’exerçaient, pendant très longtemps, les gymnastes de la capitale économique. Avec le temps, la Casablancaise est de plus en plus délaissée.
Des SDF qui viennent y trouver refuge, des clochards qui rôdent aux alentours, des amoncellements de débris, de feuilles et de branchages d’arbres, une végétation qui faisait le bonheur des athlètes autrefois se trouve aujourd’hui dans un piteux état. Autant de raisons pour penser à remédier à cette situation. Le projet de récupération rentre dans le cadre du réaménagement complet de l’ensemble du célèbre Parc de la Ligue arabe, actuellement en cours au niveau de la Communauté urbaine. Suite à la décision de la CUC et en accord avec la wilaya de la Région du Grand Casablanca, il a été procédé, cette semaine, à l’évacuation des squateurs qui occupaient des bureaux et des locaux du complexe.
Dans ce cadre, quelque quatre familles délogées sont provisoirement hébergées au Centre Social Tit Mellil où un accueil spécial leur a été réservé, dans des conditions de séjours décentes. Ce relogement n’est en fait que temporaire. Il est prévu de mettre à leur disposition des appartements à un prix social économique. D’autant plus que, durant le séjour, le transport des enfants scolarisés sera assuré entre leurs écoles et le Centre de Tit Mellil.
En ce qui concerne les clubs sportifs occupant certains locaux sur ledit parc, ils ont été provisoirement évacués pour la durée des travaux. Et par la même occasion, les terrasses de cafés ayant illégalement occupé une partie de l’espace du complexe seront évacuées. Un geste attendu depuis longtemps qui ne pourra que satisfaire les jeunes sportifs qui sont nombreux et qui souffrent de manque de ce genre d’infrastructure dont la ville blanche a énormément besoin.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *