La cinquième voie expliquée aux parties

Après sa visite au Maroc, où il a été reçu en audience par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations-Unies, James Baker, a continué avec le programme de sa tournée dans la région. Il est arrivé mercredi à Alger où il a été accueilli par le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelaziz Belkhadem.
L’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, a indiqué, mercredi à Alger, qu’il est porteur d’une proposition pour le règlement de la question du Sahara et qui a été « soumise à toutes les parties concernées ». Selon l’agence APS, M. Baker a précisé, à l’issue de l’audience que lui avait accordée le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, que « cette proposition a été soumise à toutes les parties concernées par le conflit du Sahara sur la base d’une recommandation du Conseil de sécurité de l’ONU ». Il a ajouté avoir eu avec le chef de l’Etat algérien des « entretiens francs autour de cette proposition » dans l’espoir d’un règlement définitif de la question du Sahara. Selon des sources proches du dossier, James Baker aurait présenté aux parties concernées une nouvelle version de la troisième voie de solution connue sous le nom de « projet d’accord-cadre ». Une proposition de solution qui propose la création au Sahara d’une autonomie élargie sous la souveraineté du Maroc durant une période de cinq ans au terme desquels un référendum serait organisé. La nouvelle voie de solution apportée par Baker, qu’on désigne déjà comme la cinquième voie, consisterait en l’introduction d’un amendement proposé par la Russie sur la troisième voie. Il s’agirait du maintien, durant les cinq années, de la présence d’observateurs onusiens ainsi que d’une présence de « contrôleurs algériens ».
Selon l’agence de presse AP, un haut responsable marocain qui a préféré garder l’anonymat, aurait affirmé qu’il « s’agit en fait d’un différent bilatéral entre le Maroc et l’Algérie qui souhaite s’offrir un accès à la façade atlantique ». « Nous avons déjà commencé à mettre en oeuvre au Sahara la politique de régionalisation prônée par James Baker et une proposition de solution politique avec les Algériens est le dernier étage de la fusée Baker ». Rappelons qu’après Alger, l’envoyé personnel de Kofi Annan pour le Sahara se dirigera en Mauritanie et à Tindouf.
Au terme de sa tournée, Baker présentera un rapport au Conseil de sécurité de l’ONU qui doit décider à la fin du mois de la prorogation du mandat de la MINURSO. Par ailleurs, et à l’occasion de la tournée Baker, l’Association nationale et sociale des fils de martyrs et des disparus du Sahara marocain lui a adressé une lettre ouverte pour demander son intervention pour la libération des prisonniers marocains détenus sur le sol algérien. « Nous vous prions d’intervenir pour mettre fin aux années de souffrance des prisonniers et détenus marocains, et de leurs familles », dit la lettre ouverte.
La tournée de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU à la région entre dans le cadre de la mission dont il a été mandaté par le Conseil de sécurité, conformément à la résolution 1429 adoptée en juillet 2002.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *