La décision de la grève est injustifiable selon le ministère

Le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime a tenu, mercredi 17 février, une réunion dans le cadre du dialogue mené avec les syndicats du secteur de l’agriculture, qui ont décidé d’entamer une grève ce jeudi. Les revendications des syndicats ont toutes été notées et traitées par le département de tutelle, selon une source du ministère de l’Agriculture. Et d’après l’Office national de la sécurité sanitaire et alimentaire (ONSSA), ses salariés ont obtenu de la part du ministère de l’Agriculture une situation très avantageuse. Le statut du personnel de l’ONSSA a permis une nette amélioration de la rémunération par rapport à celles des fonctionnaires relevant de la fonction publique. L’augmentation varie entre 50% pour les petites échelles et 15% pour les hauts cadres sans compter les indemnités spécifiques, liées à la nature de l’activité, au risque sanitaire, etc. Une source du ministère de l’Agriculture précise que concernant le personnel de la SODEA et la SOGETA (sociétés qui sont actuellement en liquidation), la situation est également très adaptée aux besoins du personnel. Le plan social signé avec les partenaires sociaux a concerné 242 agents, dont 124 ont pu bénéficier d’indemnités de départ conséquentes. Les 118 agents restants seront réintégrés en fonction de leurs choix dans les établissements sous tutelle du ministère de l’Agriculture, en l’occurrence, l’Agence de développement agricole, les Offices régionaux de mise en valeur agricole (ORMVA) et les Centres de travaux (CT), selon les conditions appliquées dans ces établissements. Les autres points qui concernent la situation des ressources humaines, et qui ont été soulevés par la même source, se rapportent à l’approche de régionalisation adoptée par le ministère et qui s’est traduite par la création de 16 directions régionales, en prenant en compte le facteur humain. La réorganisation a constitué une grande opportunité pour le personnel du ministère de l’Agriculture pour le développement de sa carrière, l’évolution professionnelle et l’accès aux postes de responsabilité. Elle a permis l’ouverture de possibilités de promotion et d’évolution de carrières au profit de ses cadres. 325 cadres ont pu accéder pour la première fois à des postes de responsabilité aux niveaux central et régional.
La même source précise que l’approche de la régionalisation a été le principal moteur de cette dynamique de ressources humaines. En outre, les structures régionales ont été dotées de moyens de fonctionnement et de ressources financières importantes, leur permettant d’accomplir les programmes d’intervention dans les meilleures conditions. Par ailleurs, et toujours d’après la même source, grâce aux efforts déployés par le ministère en matière d’organisation et de rationalisation du débat, la situation du dialogue social a connu une amélioration remarquable sur le plan quantitatif et qualitatif aussi bien au niveau des structures centrales que régionales. Dans le cadre du développement de l’esprit de partenariat et de l’ancrage de la culture du dialogue social et suite à la mise en place de la nouvelle organisation du département, la direction des ressources humaines au sein du département de l’Agriculture a préparé un projet de note portant restructuration et réorganisation du dialogue social, intégrant la dimension régionale. Ce projet sera soumis, après validation par le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime aux partenaires sociaux pour étude et avis.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *