La francophonie à l’écoute des jeunes

Mlle Layina Oudghiri, une jeune marocaine membre de la délégation du Parlement francophone des jeunes, a présenté vendredi la charte du Parlement francophone au 9ème Sommet de la francophonie. Au cours de la deuxième séance des travaux du Sommet, Mlle Oudghiri, marraine de la « Charte du jeune citoyen francophone du XXIe siècle », a indiqué que le Parlement francophone des jeunes est un signe fort de la volonté politique des pays francophones de promouvoir l’accès à la citoyenneté des jeunes générations.
La jeune Marocaine, qui fait partie d’un groupe de quatre jeunes parlementaires membres du parlement des jeunes francophones, dont deux Libanais et un Nigérien, s’est félicitée de l’initiative prise par le Sommet qui a permis aux jeunes parlementaires francophones de se réunir et de présenter dans une charte leur vision du monde. Cette charte, qui traduit une volonté de dialogue, de compréhension et de coopération qui anime tous les jeunes francophones, a-t-elle souligné, illustre l’indéfectible attachement des jeunes à la démocratie, à l’Etat de droit et aux libertés publiques.
Layina Oudghiri, 19 ans, étudiante en classes préparatoires aux grandes écoles d’ingénieurs au Lycée Mohammed V à Casablanca, est membre du Parlement marocain de l’Enfant. Elle a représenté le Maroc à la première session du parlement francophone des jeunes au Québec, au forum des jeunes tenu en marge du Sommet contre le racisme et la xénophobie à Durban en septembre 2001, et au forum des enfants tenu en marge de la 27ème session extraordinaire des Nations Unies à New York, en mai 2002.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *