La lèpre touche une personne toutes les trois minutes dans le monde

La lèpre touche une personne toutes les trois minutes dans le monde

La lèpre, causée par un bacille, touche une personne toutes les trois minutes dans le monde, mais le traitement permet de stopper la contagion et de guérir le malade en moins d’un an, rappelle la Fondation française Raoul Follereau à la veille de la 55ème journée mondiale des lépreux.
La maladie est due à un bacille à évolution lente, avec une incubation qui peut durer dix à vingt ans. Peu contagieuse, elle se transmet essentiellement par les voies respiratoires. 90% des personnes en contact prolongé avec le bacille ne développent pas la maladie.
L’apparition de taches insensibles sur la peau est le premier symptôme visible de la maladie. Depuis 1981, un traitement efficace, une polychimiothérapie associant trois antibiotiques, permet de tuer le bacille à l’origine de la lèpre et de stopper la contagion, le malade étant guéri en six à 12 mois. Cependant, si la maladie est dépistée trop tard, le traitement ne réparera pas les invalidités constituées, et plusieurs millions de malades gardent des séquelles. Plus de 14 millions de malades ont été guéris au cours des 25 dernières années, mais «le nombre des nouveaux cas reste élevé, avec plus de 265.000 victimes en 2006", dont plus de 20.000 enfants, souligne la Fondation Raoul Follereau, dont les bénévoles ont fait dimanche un appel aux dons. Pas moins de 11.000 bénévoles de l’Ordre de Malte sillonneront également la France pour récolter des fonds pour traiter, opérer ou aider les anciens malades, avec comme objectif cette année une collecte d’un million d’euros.
La lèpre est toujours présente dans une centaine de pays, notamment l’Inde et le Brésil.
Les médecins de l’Ordre de Malte agissent dans onze pays touchés, pratiquant par exemple une chirurgie réparatrice au Vietnam, au Laos et en Mauritanie. L’Ordre a mis en place en 2007 l’attribution de bourses de financement pour redynamiser la recherche.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *