La lutte contre la pauvreté

L’Institut National de la Statistique et de l’Economie Appliquée (INSEA), qui relève du ministère de la Prévision économique et du Plan, organise, en collaboration avec le Centre de Recherches pour le Développement international d’Ottawa (Canada), deux rencontres internationales sur l’analyse et l’évaluation des politiques de lutte contre la pauvreté dans le monde.
Ces rencontres s’inscrivent ainsi, selon un communiqué du ministère de la Prévision économique et du Plan, dans le cadre des activités de recherche et de formation du réseau international chargé de l’étude et de l’évaluation des retombées des politiques macro-économiques (MIMAB). La première rencontre, qui s’étend du 28 au 31 janvier, s’articule autour de «l’évaluation des politiques de réduction de la pauvreté» et connaît la participation de plus de 50 responsables de programmes de lutte contre la pauvreté et de chercheurs provenant de plus de 15 pays d’Asie, d’Europe, d’Afrique et d’Amérique.
Les interventions des participants seront particulièrement axées autour d’un ensemble de thèmes se rapportant notamment aux «politiques et stratégies nationales de lutte contre la pauvreté», «la dynamique de la pauvreté», «corruption et pauvreté» et «aspects spécifiques de la pauvreté». La deuxième rencontre aura lieu, du 1er au 4 février, sous forme d’un atelier de formation au profit de 20 chercheurs du réseau international MIMAB sous le thème «les dépenses publiques, la pauvreté et la justice». Cet atelier se distinguera par l’aspect technique de ses sujets qui auront trait à l’évaluation des retombées des dépenses publiques et des politiques fiscales sur l’accentuation de la pauvreté et des différences sociales ainsi que sur l’élaboration de programmes efficients et ciblées pour lutter contre ce fléau.
Dans le contexte de l’analyse de la relation entre les politiques économiques et la lutte contre la pauvreté, les participants se pencheront notamment sur la faiblesse des revenus, la malnutrition, le peu de profit tiré de certains services publics tels l’éducation, la santé, l’électricité, l’eau potable, les infrastructures, l’habitat décent, ainsi que le droit au crédit et aux assurances.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *