La mystérieuse Jeblia échappe de peu à une descente

Fatiha Jeblia est le surnom d’une femme soupçonnée d’être la baronne d’un grand trafic national de stupéfiants. Elle n’a jamais été identifiée par aucun service de la police du pays et l’on ne lui connaît aucune adresse à travers toutes les villes du Royaume. Les seules informations en possession de la police s’inscrivent dans le cadre des déclarations de certains fournisseurs de drogue au cours de leurs interrogatoires . Selon les sources de l’investigation policière, il se trouve que Jeblia ne possède ni voiture personnelle ni domicile fixe . Elle est tout le temps en voyage d’une ville à l’autre sans s’installer nulle part. Des grosses quantités de drogue lui parviennent sans qu’elle se salisse les mains. Elle reçoit la came, elle la paye, elle la distribue aux autres fournisseurs, mais elle est invisible. Elle règle toutes ses magouilles par téléphone portable ; elle possède une dizaine de portables. La police peut, bien entendu, mettre ses portables sous écoute ; seulement Fatiha Jeblia est très intelligente. Aucun abonnement n’est en son nom. Suite à une enquête, la police de Salé a enfin identifié la mystérieuse Jeblia, une femme de grande classe issue de la région des doukkalas et considérée comme étant la patronne la plus discrète des narcotrafiquants au Maroc. Lundi dernier , la sûreté de la ville de Salé reçoit une information qui indique que Jeblia se trouvait dans une maison située au quartier Oued Dahab. Plusieurs brigades policières ont été mobilisées pour une descente discrète et précise. A leur arrivée à l’adresse supposée être celle où se trouvait la mystérieuse Jeblia, les policiers en possession d’un mandat de perquisition encerclent l’habitation et réussissent à s’introduire à l’intérieur. Le fantôme censé être à la maison avait pris la fuite peu de temps avant leur arrivée. Elle devait pourtant s’y trouver avec certitude, l’information parvenait d’une source certaine qui n’avait aucun intérêt à embrouiller la police . De toute façon, elle a réussi à s’échapper à la descente et trois de ses meilleurs clients ont été arrêtés en possession de cinq kilogrammes de Haschich, de sabres, de haches et de deux vélomoteurs qui servaient au transport de la marchandise vers les quartiers de Salé les plus répétés par la vente de chira. Une chose est sûre , l’identification de la mystérieuse Jeblia est certainement le point de départ d’une poursuite qui , tôt ou tard , donnera ses fruits.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *