Laâyoune : Les consommateurs sensibilisés à leurs droits

Laâyoune : Les consommateurs sensibilisés à leurs droits

Le respect des droits des consommateurs a été à l’ordre du jour lors d’une rencontre d’information tenue jeudi dernier à Laâyoune.
Les participants à cette rencontre organisée au siège du Centre régional d’investissement de Laâyoune à l’occasion des journées nationales du consommateur ont souligné la nécessité pour les citoyens d’adhérer à des ONG spécialisées afin de pouvoir défendre leurs droits en tant que consommateurs.

Les intervenants lors de cette rencontre initiée par la délégation provinciale du commerce et de l’industrie à Laâyoune ont insisté sur l’importance de la protection des droits des consommateurs comme étant un maillon important dans la chaîne économique, faisant remarquer que le citoyen doit s’imprégner d’une culture juridique et nouer des partenariats avec les autres acteurs concernés. Selon eux, l’organisation d’une journée dédiée au consommateur et à ses droits confirme l’engagement du Royaume sur la voie de la promotion du consumérisme et de la protection des consommateurs.

Les travaux de cette rencontre ont été axés sur plusieurs thèmes ayant trait aux objectifs de la loi 31.08 relative à la protection des droits des consommateurs, et le rôle de l’administration des douanes, de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires et du bureau municipal d’hygiène dans la protection du consommateur.

Plusieurs exposés ont été présentés ayant trait notamment à «La stratégie locale pour la protection du consommateur», «La protection du consommateur : dispositions d’ordre pénal», «Protection du touriste consommateur dans la juridiction marocaine» et à la «Présentation du portail du consommateur».

Les participants ont passé en revue certaines contraintes à la vulgarisation à grande échelle des droits des consommateurs, dont l’analphabétisme, le manque de coordination et de moyens des associations œuvrant dans ce domaine, ainsi qu’un manque au niveau du personnel des établissements publics chargés du contrôle des produits de consommation.
Une série de recommandations ont été émises par les participants, et qui appellent les autorités publiques et les associations concernées par la protection des droits du consommateur à recourir aux nouvelles technologies d’information et de communication (NTIC) pour éduquer et sensibiliser les consommateurs à leurs droits. Et la nécessité de la mise en œuvre du décret qui oblige les industriels locaux et importateurs à faire figurer sur les produits vendus au Maroc un étiquetage en langue arabe et des dispositifs permettant au consommateur de bénéficier de ses droits.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *