Lancement d un programme national de volontariat : Les jeunes à l école de la citoyenneté

Lancement d un programme national de volontariat : Les jeunes à l école  de la citoyenneté

Difficile de ne pas remarquer que la volonté de convaincre de la solidarité du gouvernement a marqué de bout en bout la rencontre organisée, vendredi à Rabat, par le ministère de la jeunesse et des sports sur «Le volontariat et l’instruction civique». En aurait-il été autrement que la présence d’une dizaine de ministres du PJD, du MP, du PPS et celle d’un ministre de ce qu’il est convenu d’appeler domaine régalien de l’Etat rendrait la chose peu crédible. Ferme volonté de faire montre de la solidarité la plus ferme donc, mais néanmoins volonté passablement écornée par l’absence de ministres istiqlaliens.
Certains ont vu dans cette défection une conséquence de l’envoi par Hamid Chabat, secrétaire général du PI, de son mémorandum au chef de gouvernement dans lequel il sollicite – entre autres demandes –  un remaniement ministériel restreint. Autre absent de marque : Abdelilah Benkirane que le ministre d’Etat Abdallah Baha a dû remplacer au pied levé. Celui qu’on tient pour l’éminence grise du chef de gouvernement a dit dans son discours  d’ouverture sa conception des enjeux du programme du volontariat et de l’instruction civique comme on s’y attendait : en se référant fortement au credo du PJD. Le volontariat comme la solidarité sociale et la kafala procèdent de notre patrimoine culturel et nous n’avons nul besoin d’imiter «les autres et leur égoïsme», a-t-il affirmé.
Le ministre de la jeunesse et des sports croit, pour sa part, que le travail collectif et volontaire est une nécessité pour réaliser le développement et partant qu’il est indispensable de lui forger le cadre organisationnel susceptible de le pérenniser.
Le but du nouveau programme est d’implanter la culture du développement fondée sur l’entraide et la participation au moyen d’un certain nombre d’outils dont un réseau national du volontariat et du travail collectif qui aura pour tâche «de rassembler et d’orienter les jeunes vers le service à la Nation». Mohamed Ouzzine qui a annoncé de premières campagnes de mobilisation en faveur du projet à partir de cette semaine a déclaré «qu’au final 76 réseaux sociaux et 560 points de volontariat seront créés dans le cadre du programme du volontariat et de l’éducation civique visant à renforcer l’esprit citoyen et le sens de la solidarité chez les jeunes». Il a déclaré que pour y parvenir trois préalables doivent être remplis. Le 1er est la création d’un bureau central qui sera chargé de la gestion du volontariat et de la coordination entre les réseaux locaux. Deuxièmement : des réseaux de renforcement du volontariat au niveau des délégations du ministère. Et enfin, des programmes de chantiers coordonnés à l’échelon national. Il a cité parmi les domaines susceptibles de volontariat : les valeurs et la citoyenneté, le domaine social, les loisirs, la santé et l’environnement, la culture, la formation et les travaux généraux.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *