L’Andalousie plurielle

Dans ce message, le souverain souligne l’importance que revêt ce thème qui appelle à « la recherche sur une période remarquable et unique de notre histoire féconde de notre Oumma et ce qu’elle a produit comme patrimoine riche». Le message rappelle la réalité amère que vit notre monde contemporain.
Entre les crises et les divers défis, tant politiques que militaires, économiques, sociaux et culturels et l’extrémisme des référentiels, les confrontations violentes et les événements douloureux continuent de faire de nombreuses victimes innocentes. Ces drames, poursuit le message royal, confirment la dégradation du comportement individuel et collectif.
Les nobles valeurs humaines sont substituées par « des tendances nihilistes qui ont transformé la scène internationale en un espace de haine et d’inimitié, de conflits et d’affrontements. Ils confirment également la nécessité d’une révision qui rendrait les choses à leur place avec sagesse et rationalité, en vue de moraliser la vie publique et de faire en sorte que les relations entre les peuples soient basées sur la pondération et la modération, la coexistence et la cohabitation, la communication, le dialogue et la concertation sur la base de la tolérance que prône notre sainte religion et en vertu de laquelle Dieu a honoré l’être humain et a décrété la différence marquant la nature de l’être humain et de l’univers. » SM le Roi estime que «L’appel au retour aux valeurs et à leur consécration exige le lancement d’un processus pédagogique s’inspirant des modèles de civilisation que l’histoire de l’humanité a connus à travers les âges et des grandes étapes où le rôle de ces valeurs était évident dans le façonnement du progrès et de la prospérité et le rayonnement de la justice, de la sécurité et de la stabilité».
Au premier rang de ces modèles, «figure l’exemple de la civilisation islamique en Andalousie, où régnait la coexistence des races, des croyances et des cultures sous la bannière de l’Islam, avec sa tolérance qui a favorisé la quiétude et la sérénité dans les esprits et les idées, libérés, dans leurs rapports de tout complexe et de tout trouble, et attachés à des principes moraux qui ont conditionné les comportements et les relations et constitué autant de stimulants pour le développement, le renouveau, la créativité et la générosité sur la base de ces mêmes principes et dans l’harmonie spirituelle et l’équilibre psychique».
Le Maroc, rappelle le souverain, « qui a apporté une grande contribution à l’édification de l’Andalousie, de sa civilisation et de sa culture depuis la conquête et tout au long des huit siècles qui ont suivi, et qui fut le principal refuge pour les musulmans et juifs fuyant l’oppression consécutive à la reconquista, est fier d’abriter de nombreux aspects de la civilisation et de la culture andalouses. Ces aspects constituent, entre autres, la preuve que le Maroc est à la tête des héritiers de l’Andalousie, puisqu’il a su préserver son patrimoine et le développer».
L’importance de la création du centre des études andalouses et du dialogue des civilisations et du choix de Rabat pour l’abriter, avec toutes les significations que porte ce choix, est soulignée par S.M. le Roi «Nous saisissons cette occasion pour exalter l’initiative prise par un groupe d’éminents universitaires saoudiens et marocains, avec le soutien de notre ami Son Altesse Royale le Prince Abdelaziz Ibn Fahd, que Dieu le Préserve, pour créer un centre qui privilégie dans ses actions et ses activités scientifiques la méthode du dialogue civilisationnel, avec tolérance et ouverture sur l’autre, en dépit des différences qui peuvent exister».
«Vous vous devez de persévérer pour mettre en exergue le modèle civilisationnel islamique en Andalousie, en tant qu’exemple à suivre et patrimoine dont l’humanité tout entière est fière. Tel est le but de l’organisation de ce colloque» conclut le message royal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *