Larbi El Messari : L’Algérie a créé un Sahara fantoche

Dans un article publié par le quotidien «Al Alam», sous le titre «le fardeau d’une calomnie», M.Messari commentait le limogeage d’un rédacteur en chef à la télévison d’Etat algérien pour avoir exhibé, par erreur, le drapeau marocain à l’écran lors d’un journal télévisé.
L’ancien ministre de la communication a indiqué que ce responsable a payé le prix de sa conviction quant à cette réalité géographique qui enseignait au primaire que la ville de Laâyoune se trouve à Sakia al-hamra, c’est-à-dire au Maroc.
En agissant de la sorte, a-t-il ajouté, le journaliste est tombé, peut-être, dans un piège. D’abord pour avoir cru que l’Algérie nourrit des sentiments de fraternité à l’égard du Maroc, comme il ressort des messages adressés par le président Bouteflika dans de nombreuses occasions.
Ensuite parce que la ville de Laâyoune, comme l’enseigne la géographie, est située au Maroc et non pas dans les camps de Lahmada.
l’Algérie, a-t-il poursuivi, a ressassé au monde entier la thèse du droit à l’autodétermination pour justifier ses intentions hégémoniques dans la région. Une allégation dont même un rédacteur en chef à la télévision algérienne n’est pas convaincu, et qu’il est temps de faire cesser.
M. El Messari a rappelé d’autre part que lors de l’automne de la colère de 1988, le peuple algérien avait dit son mot à ce sujet quand il a revendiqué la liberté et la dignité et incendié les bureaux des séparatistes dans la capitale algérienne, pour dénoncer les mensonges.
Les responsables algériens, qui sont à l’origine de toutes les illusions autour de la question du Sahara qui a coûté quelque 5000 millions de dollars aux Nations unies, doivent comparaître devant la justice internationale pour répondre des actes de mensonge et de tromperie crées pour occuper les instances internationales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *