L’avenir est dans le partenariat

L’avenir est dans le partenariat

ALM : Quel état des lieux faites-vous du développement économique de la région ? Et en quoi consistent vos efforts pour accompagner ce développement?
Hamma Baida : Il ne faut pas oublier que les régions n’ont été créées qu’il y a 6 ou 7 ans au Maroc. Et force est de constater que, par rapport à d’autres régions du Maroc, la région de Laâyoune-Boujdour-Saqia Lhamra manque de beaucoup de choses. Notre budget, dont l’ordonnateur n’est autre que le wali, était de l’ordre de 10 millions de DH en 2003. La région ne disposant pas de ressources propres, en termes de taxes et impôts, pour s’autofinancer. Quelque 8 millions de DH vont systématiquement aux frais de fonctionnement. L’excédent est automatiquement destiné aux programmes de santé et d’enseignement. Nous ciblons essentiellement les efforts d’accompagnement des infrastructures qui sont à même de profiter aux populations que nous accompagnons par des actions de réhabilitation et d’équipement. Cette année, le budget de la région est de 20 millions de DH. Ce qui va nous permettre d’aller encore plus loin dans notre politique.
En tant que président de la région, quelles sont à votre avis les perspectives du développement de la région ? Et qu’en est-il des possibilités de partenariat à l’international, notamment avec les ÃŽles Canaries ?
Je crois que l’un est lié à l’autre. D’autant que des efforts réels sont consentis dans ce sens. Il ne faut pas oublier que seuls quelques 80 km nous séparent des ÃŽles Canaries, qui connaissent un essor on ne peut plus remarquable. Un développement à même de profiter également à Laâyoune et à toutes les autres provinces du Sud. Les visites effectuées, tant par les opérateurs et les responsables, notamment des Chambres de commerce, marocains et canariens constituent dans ce sens un premier pas vers le renforcement des liens entre le Sud du Maroc et les Iles Canaries, et traduisent la ferme volonté des deux parties de nouer des liens de coopération et de complémentarité entre deux espaces voisins.
Les rencontres des opérateurs économiques des provinces du Sud avec leurs homologues canariens ont été très fructueuses. Les efforts déployés pour la mise en application des accords conclus entre les deux parties sont bien réels. A cet effet, il sera procédé à l’ouverture à Laâyoune d’une délégation des Chambres de commerce des Iles Canaries et d’une représentation du groupement régional « La Macaronesia », dont le Maroc fait désormais partie et qui compte également les ÃŽles Canaries, les Açores et Madères.
En quoi la région de Laâyoune-Boujdour-Saqia Lhamra va profiter d’un tel regroupement ?
Il s’agit d’actions qui s’inscrivent dans un cadre national visant à conférer une dimension stratégique et économique aux accords conclus entre les deux parties et à jeter les bases pour un développement de la région à travers la promotion de l’investissement et la création d’emploi dans les provinces du Sud. Nous avons relevé, ces dernières années, chez l’autre partie une volonté réelle de coopération, à même de servir nos intérêts mutuels. Les voisins africains de l’archipel ne pourraient avoir d’ouverture sur l’Europe et l’Amérique qu’à travers l’archipel canarien, qui a connu ces dernières années un véritable développement dans tous les domaines. Et vice versa dans la mesure où le Sud du Royaume constitue également une ouverture africaine aux investissements et échanges commerciaux des ÃŽles Canaries. Nous devons mettre à profit cette conjoncture au service du développement de nos provinces du Sud.
La partie canarienne est intéressée dans ce sens par l’investissement dans le Sud marocain, qui constitue un passage de communication et d’échanges avec l’Afrique et un moyen pour accéder aux marchés africains, avec le concours de la partie marocaine. Cette nouvelle dynamique, édifiée par la convention de partenariat signée à Laâyoune en septembre dernier, doit se renforcer davantage.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *