Le budget de la santé augmente de 2,2 milliards DH

Le budget de la santé augmente de 2,2 milliards DH

Il est passé de 16,3 milliards en 2019 à 18, 5 milliards DH en 2020

L’amélioration et la généralisation des services de santé figurent parmi les axes prioritaires de la loi de Finances 2020. Le secteur de la santé a vu son budget augmenter. Dans le PLF 2020 les dépenses du personnel se sont établies à 10,9 milliards DH contre 8,5 milliards DH en 2019.

Quant aux dépenses en matériel et dépenses diverses, celles-ci ont légèrement baissé en se  chiffrant  à 4,42 milliards DH en 2020 contre 4,5 milliards DH l’année précédente. Ainsi, le budget de fonctionnement (personnel et matériel) s’est établi à 15,3 milliards DH au lieu de 13 milliards DH. Pour ce qui est des dépenses d’investissement, celles-ci ont connu une légère hausse en s’élevant à 3.350.000.000 DH en 2020 au lieu de 3.250.000.000 DH en 2019.

Ainsi, le budget du ministère de la santé (budget de fonctionnement+budget d’investissement) est passé de 16.331.429.000 DH en 2019 à 18.584.570.000 DH en 2020 soit 2.253.141.000 DH de plus. Le projet de loi de Finances 2020, a prévu au total la création de 23.112 postes budgétaires. A l’instar de l’année précédente, 4.000 postes budgétaires sont consacrés à la santé pour le renforcement des ressources humaines du secteur. A noter que la santé arrive en troisième position en termes de création de postes budgétaires derrière le ministère de l’intérieur (9104 postes) et l’Administration de la défense nationale (5.000 postes). Pour l’année 2020, le ministère de tutelle s’attellera à poursuivre la réalisation des projets sanitaires, l’exécution du programme de mise à niveau des infrastructures et des équipements sanitaires.

Il s’agit aussi de renforcer l’offre de soins hospitalière et l’amélioration de l’accès aux soins à travers l’extension et la mise en œuvre des CHU, l’amélioration de la disponibilité des médicaments et des dispositifs médicaux et une meilleure gestion des ressources humaines. Ainsi, la tutelle devra garantir l’accès des citoyens à des services de santé de qualité à travers notamment la mise en œuvre du plan national de santé 2025 qui vise l’extension et l’amélioration de l’offre de soins hospitalière et le développement des programmes de prévention et de lutte contre les maladies en milieux urbain et rural.

L’extension de la couverture médicale de base constitue un chantier prioritaire à travers le redressement des dysfonctionnements qui entachent l’exécution du Ramed, l’amélioration du système d’accès aux services de santé ainsi que la mise en œuvre de la loi n°98-15 relative à l’AMO pour les travailleurs indépendants et son extension au profit des étudiants et des parents des assurés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *