Le CCDH demande aux ONG internationales d’être neutres et non-sélectives

Le CCDH demande aux ONG internationales d’être neutres et non-sélectives

Le Conseil consultatif des droits de l’Homme (CCDH) a affirmé que l’action des ONG internationales de défense des droits de l’Homme doit être «neutre et non-sélective» pour qu’elles soient «crédibles», suite au communiqué publié par l’ONG «Front Line», basée en Irlande, relatif aux événements qu’a connus dernièrement la ville de Laâyoune et à la correspondance adressée par cette ONG au Conseil à ce sujet. Le Conseil, qui a souligné sa détermination à poursuivre la défense des droits humains «effectifs» et à coopérer avec les ONG internationales «crédibles», a répondu à l’ONG irlandaise, qui exprimait dans une correspondance à l’adresse du Conseil «sa préoccupation» du sort de certains «défenseurs des droits humains» à Laâyoune, qu’il a, en tant qu’institution nationale indépendante des droits de l’Homme accréditée par le Comité de coordination international des institutions nationales des droits de l’Homme, suivi de près les événements qu’a connus la ville de Laâyoune, indique lundi un communiqué du CCDH. Les informations disponibles et vérifiées permettent d’affirmer que les protestations de Laâyoune ont été suscitées par des revendications à caractère purement social et économique et traitées en tant que tel par les autorités locales, qui ont entamé un dialogue avec les protestataires, ajoute le communiqué, précisant que certains éléments suspects se sont infiltrés parmi les protestataires et ont eu recours à la violence contre des femmes, des enfants et des personnes âgées pour les obliger à rester dans le camp même si toutes les revendications exprimées, dont l’embauche et l’octroi de logement aux familles démunies, ont eu une réponse positive de la part aussi bien des autorités locales que centrales. Le Conseil a expliqué qu’à la lumière de cette situation, les forces de l’ordre sont intervenues sans faire usage des armes pour libérer les otages et démanteler les camps qui sont devenus un espace approprié à toutes les pratiques criminelles, ajoutant que les affrontements se sont étendus à Laâyoune où les criminels ont incendié et détruit des véhicules et des biens. Le Conseil a rappelé dans sa lettre datant du 19 novembre dernier que ces événements douloureux ont fait 11 morts, dont 10 éléments des forces de l’ordre, ce qui confirme l’aspect pacifique de l’intervention des forces de l’ordre et dévoile le caractère criminel des actes de ceux qui se sont infiltrés dans les rangs des protestataires. Et de souligner que la neutralité suppose la compassion avec les victimes de ces actes perpétrés par une horde de criminels, sans oublier la situation de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, haut officier dans la police du «Polisario», dont le sort demeure inconnu après son enlèvement à cause de son soutien public à la proposition marocaine d’autonomie.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *