Le circuit d’accès aux classes prépas désormais au Maroc dans l’intimité de l’Ecole Centrale Casablanca

Le circuit d’accès aux classes prépas désormais au Maroc dans l’intimité de l’Ecole Centrale Casablanca

En attendant le démarrage officiel des études en son enceinte, prévu en septembre 2015 à Bouskoura, l’Ecole Centrale Casablanca mène une communication minutieuse sur ses perspectives.

Mardi, ses dirigeants ont organisé, dans la grande métropole, un workshop presse pour informer davantage sur le cursus compétitif que ce haut lieu de savoir donnera aux étudiants marocains et étrangers. Une rencontre qui tombe à point nommé puisque cette école, qui délivrera à ses lauréats un diplôme d’ingénieur d’Etat à l’issue de 3 ans d’études d’ingénieur et 2 ans de classes préparatoires, offre l’opportunité de faire le circuit relatif notamment aux classes prépas au Maroc.

Déjà, les étudiants s’inscrivent depuis le 10 décembre aux concours de ces classes. Pour s’épargner tout déplacement à l’étranger afin de passer le concours écrit, qui aura lieu le 27 avril, ils peuvent cocher la case de l’Ecole Centrale Casablanca en remplissant le formulaire d’inscription. L’oral fait également partie du concours qui est essentiellement fait pour les matières scientifiques. Par contre, l’anglais est obligatoire. Pour information, les étudiants peuvent passer le concours oral à Rabat. Pour les étudiants africains, le concours est fait sur licence.

«Nous avons lancé le projet de l’Ecole Centrale Casablanca que nous espérons révolutionnaire de par la manière de voir l’éducation. Nous voulons que cette école soit en avance sur le monde via ses systèmes d’éducation», a indiqué Ghita Lahlou à propos de la particularité du cursus au sein de l’école dont elle tient les rênes. La directrice de l’école n’a pas manqué, à cette occasion, de détailler les frais de scolarité.

Ils sont, ainsi, de 50.000 DH par an pour un ingénieur marocain ; un montant qui comprend également l’hébergement. Ces frais sont déterminés ultérieurement pour les étudiants non-marocains. Par contre il y a deux exonérations. Une partielle à raison de 25.000 DH par an et une exonération forte pour que les parents n’ayant pas énormément les moyens ne se voient payer que la somme de 5.000 DH par an.

Quant à l’hébergement, il peut être gratuit comme il peut être de 1.000 DH par an selon les cas. Pour plus de transparence, l’Ecole Centrale Casablanca dispose d’un partenariat avec la fondation Moulay Youssef pour vérifier ces cas et les demandes de bourses. Et le tout sans quota.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *