Le dialogue pour le développement

La conférence des Nations unies destinée à relancer l’aide publique internationale aux pays pauvres, a officiellement été ouverte lundi après-midi à Monterrey, au Mexique, où sont attendus jeudi soixante chefs d’Etat et de gouvernement.
Le Premier ministre, Abderrahmane Youssoufi, représente SM le Roi Mohammed VI aux travaux de la conférence, qui se poursuivront jusqu’au 22 mars. M. Youssoufi donnera, au cours de la conférence, lecture du message de SM le Roi à cette rencontre et remettra également un message du souverain au président mexicain, Vicente Fox, président de la conférence de Monterrey.
A son arrivée à Monterrey, M. Youssoufi avait appelé à un dialogue entre les pays industrialisés et ceux en voie de développement en vue de dynamiser le financement du développement.
Le Premier ministre a constaté que l’aide publique au développement avait diminué pendant les dernières années et qu’un dialogue s’avérera intéressant entre les pays industrialisés et ceux en voie de développement en vue de dynamiser le financement du développement et de pallier à cette insuffisance. M. Youssoufi se faisait l’écho d’un rapport publié mardi à Monterrey, en marge du sommet, selon lequel l’aide nette des pays développés, membres du Comité d’aide au développement (CAD) de l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE), a chuté de 24 % en 2000, soit 61 milliards de dollars par rapport à 1999.
Les participants à la conférence oeuvreront donc à doubler le montant de l’aide internationale au développement actuellement de 50 milliards de dollars annuels, selon le président de la Banque mondiale, James Wolfensohn.
Selon l’ONU, 826 millions de personnes n’ont pas une alimentation adéquate, 1,2 milliard vivent avec moins d’un dollar par jour et 11 millions d’enfants de moins de 5 ans meurent chaque année pour des causes évitables. Cependant, nombre d’ONG estiment que les moyens envisagés dans le Consensus sont « trop vagues ». plus de 300 d’entre elles ont été conviées à exprimer leurs points de vue et propositions dès le 14 mars. Sept mille participants sont en outre attendus et bon nombre de manifestations sont prévues, en marge de ce sommet. M. youssoufi, qui est accompagné d’une délégation composée du ministre des affaires étrangères et de la coopération, m. mohamed benaissa, et du ministre de l’Economie, des finances, de la privatisation et du tourissme, m. fathallah oualalou, aura des entretiens avec les représentants des pays latino-américains, ainsi qu’avec les chefs d’Etat et de gouvernement d’autres pays portant notamment sur le renforcement des relations de coopération.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *