Le foyer de la tolérance et du dialogue

Foyer de tolérance et de convivialité, le Maroc, qui a exprimé, à maintes fois, par la voix de SM Mohammed VI, le rejet des conflits de civilisations, a toujours oeuvré pour l’interaction, le dialogue et la consécration des idéaux de la paix, a indiqué, samedi à Ifrane, Hassan Aourid, président du Centre d’études et de réflexion «Tarik Ibn Zyad». Intervenant à l’ouverture d’une rencontre de réflexion sur «Les répercussions de l’après 11 septembre sur le monde islamique », organisée à l’Université Al Akhawayn par le centre en collaboration avec la Fondation allemande Konrad Adenauer, M. Aourid a souligné que le patrimoine et l’histoire millénaire du royaume sont riches en évènements et actes prêchant l’amour du prochain, l’ouverture sur autrui et la convivialité dans la paix et la tolérance.
Evoquant le thème de la rencontre, il a indiqué que les évènements du 11 septembre dernier qui constituent l’un des épisodes les plus tragiques des temps modernes, interpellent à ne pas succomber aux sirènes apocalyptiques et à se rappeler que ce qui fait la grandeur des civilisations c’est leur interaction avec les autres. Le représentant résident au Maroc de la Fondation Konrad Adenauer, Jan Senkyr, a soulevé, pour sa part, la longue tradition historique de culture de la tolérance qui caractérise le royaume.
Le message royal adressé par SM. le Roi aux participants à la cérémonie religieuse oecuménique organisée, le 16 septembre dernier à Rabat, en mémoire aux victimes des attentats terroristes, a été des plus clairs en rappelant la tolérance et la convivialité inter-religieuse consacrées par les Marocains comme une tradition perpétuelle, a-t-il dit. Les politologues, islamologues, chercheurs et universitaires marocains et étrangers ayant pris part à cette manifestation ont, par la suite, abordé le thème de la rencontre sous deux axes principaux, se rapportant respectivement aux «imprévus de l’histoire» et aux «rapports islam/occident? le challenge d’aujourd’hui et de demain ».
Les débats ont porté sur les répercussions politiques et sociales des attentats du 11 septembre dernier, qui ont engendré une nouvelle vision du monde et ouvert la voie pour la réflexion sur une nouvelle conception de rapports entre civilisations basée sur l’interaction, le dialogue et la convivialité loin de tout intégrisme ou fanatisme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *