Le mandat des membres du CA de la CMR prolongé

Le mandat des membres du CA de la CMR prolongé

Alors que la Caisse marocaine des retraites (CMR) se trouve sous le feu des projecteurs en raison de la réforme paramétrique annoncée, le gouvernement s’apprête à prendre une nouvelle décision qui concerne cette fois-ci la direction de la Caisse.

En effet, le ministère délégué auprès du chef de gouvernement chargé de la modernisation de la fonction publique et de l’administration vient d’élaborer un projet de décret concernant le conseil d’administration de la CMR. Le nouveau texte qui sera examiné par le Conseil de gouvernement avant son adoption prolonge exceptionnellement le mandat des membres élus siégeant au sein du CA.

Pourquoi cette décision maintenant ? L’explication qui vient du ministère de tutelle répond au souci des responsables d’aller vers une harmonisation des calendriers électoraux concernant notamment les collectivités locales et les commissions paritaires. «Le mandat des membres du CA de la CMR arrive à échéance au cours de cette année 2014.

Or, ces membres sont eux-mêmes issus d’instances dont l’échéance n’intervient qu’en 2015. Il a fallu donc harmoniser les deux calendriers», explique le ministère de tutelle. Les membres concernés par cette mesure exceptionnelle sont notamment les représentants des collectivités territoriales et les représentants des adhérents au régime des pensions civiles.

Les représentants militaires des Forces armées royales, adhérents au régime des pensions militaires, seront, eux aussi, concernés par la mesure tout comme les représentants des retraités civils et militaires au sein du CA. Le prolongement du mandat des membres intervient à un moment crucial pour la Caisse marocaine des retraites dont le régime des pensions civiles est réservé aux fonctionnaires de l’administration publique. C’est d’ailleurs ce régime qui devra subir dans les prochains mois une réforme paramétrique très controversée.

En tout cas, le gouvernement compte aller jusqu’au bout dans cette réforme qui doit se traduire notamment par un rallongement de l’âge légal de départ à la retraite pour les fonctionnaires à 62 ans pour commencer avant d’atteindre progressivement les 65 ans. Ladite réforme prévoit de revoir à la hausse des taux de cotisation au régime des pensions civiles ainsi que la modification de la méthode du calcul des pensions.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *