Le Maroc a son premier réacteur nucléaire

La centrale nucléaire de Maâmora aura enfin son réacteur nucléaire. Acquis le 15 août dernier, selon des informations rapportées par la presse internationale spécialisée, le réacteur nucléaire de type TRIGA sera opérationnel dans deux ans. Ayant une puissance de 2000 KW, le réacteur sera utilisé, selon le Centre National de l’Energie, des Sciences et des Techniques Nucléaires (CNESTEN) dans la production de radio-isotopes destinés aux applications courantes en médecine, agronomie, hydrologie, mines, industrie.
Il sera également utilisé pour l’analyse des échantillons par activation neutronique, dans la formation, notamment dans la physique des réacteurs, et dans la recherche fondamentale et appliquée. En ce qui concerne les spécificités techniques du réacteur TRIGA, le site du CNESTEN précise qu’il s’agit d’un réacteur de type piscine, utilisant un combustible sous forme d’alliage d’Uranium et d’Hydrure de Zirconium. Il est conçu de façon à pouvoir augmenter ultérieurement sa puissance à 3000 KW.
L’aval américain, tant attendu, a permis à l’entreprise General Atomics d’être la première entreprise à vendre au Maroc un réacteure nucléaire moyennant une somme de 15 millions de dollars US. Selon les responsables de la compagnie américaine, la demande d’acquisition avait été formulée par le Maroc dès 1998. Mais, affirment-ils, la transaction avait été paralysée pour « des raisons légales ». En effet, les autorités américaines s’étaient toujours opposées à cette opération. Avec l’arrivée au pouvoir de Georges Walker Bush, les choses ont changé. Ainsi, le président américain s’est engagé personnellement à promouvoir le développement de l’énergie nucléaire au Maroc.
Il avait par ailleurs donné des instructions à son secrétaire d’Etat à l’Energie, Abraham Spencer, de veiller à l’application du protocole d’accord maroco-américain relatif à la coopération dans le domaine de l’énergie nucléaire à usage civil signé entre les deux pays en 1980.
Un accord qui était devenu caduc en 2000, et qui a été prorogé jusqu’à 2021 le 15 août, à l’occasion de la signature de l’accord entre le gouvernement marocain et la société General Atomics. Selon le directeur général de cette entreprise, Guenaid Razvi, le réacteur sera utilisé à des fins pacifiques et permettra au Maroc de produire des isotopes à usage médical.
« Jusqu’à maintenant, le Maroc importait ces isotopes. Avec ce réacteur, il pourra les fabriquer », affirme Razvi. Le directeur de l’entreprise américaine considère que, grâce à la mise en marche du réacteur de Maâmora, le Maroc pourra développer ses capacités et ses connaissances dans le domaine de l’utilisation de l’énergie atomique. « Ce pays, affirme-t-il, a des projets à long terme très ambitieux et projette d’installer plusieurs centrales nucléaires, surtout pour la déssalinisation de l’eau de mer ».
Rappelons que des pourparlers entre les gouvernements marocain et chinois, il y a deux années, pour l’installation d’une centrale nucléaire à Tan-Tan pour la déssalinisation de l’eau, avaient été interrompues inexplicablement. L’accès du Maroc à l’Energie nucléaire constitue une grande avancée dans le domaine de l’énergie et permettra de développer plusieurs secteurs parallèles, notamment dans le domaine de l’industrie et de l’agriculture.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *