Le ministre de la santé persiste et signe: Les prix des médicaments baissent en juin

Le ministre de la santé persiste et signe: Les prix des médicaments baissent en juin

Lhoussaine Louardi rassure. Le ministre de la santé a, en effet, diffusé un communiqué pour réitérer la détermination du gouvernement à baisser les prix des médicaments sur le marché national.

Louardi a voulu ainsi démentir les informations ayant circulé ces derniers jours sur la suspension du processus relatif à la baisse des prix. «Contrairement aux informations colportées par certaines parties malintentionnées sur l’intention du gouvernement de revenir sur sa décision et après la reprise de ces informations par certains médias, le ministère de la santé annonce à l’opinion publique qu’il s’engage à respecter la décision gouvernementale», lit-on dans le communiqué.

«L’entrée en vigueur du nouveau décret relatif à la révision de la procédure de la fixation des prix est prévue le 19 juin 2014, soit 60 jours après la publication du texte sur le Bulletin officiel en application de l’article 22 du même décret», ajoute la même source. Le ministère de tutelle affirme, par ailleurs, qu’il a adressé le 21 février dernier un courrier à tous les intervenants dans le secteur pharmaceutique, détaillant toutes les mesures prévues pour baisser les prix des médicaments sur le marché.

«Pour faciliter cette opération, le Ministère s’est engagé à respecter les délais fixés pour la fixation et la publication des prix de vente publics et d’envoyer la liste des prix à tous les industriels pharmaceutiques avant sa publication dans le Bulletin officiel. Le ministre s’engage également à autoriser les industriels qui n’ont pas pu écouler les stocks de certains médicaments dans le délai fixé par le décret, à renouveler les prix de vente affichés sur les boîtes des médicaments», précise le communiqué. Et de conclure : «Le ministère tiendra des réunions de coordination avec tous les intervenants dans le secteur pharmaceutique pour réussir ma période transitoire pour la révision des prix. Une campagne de sensibilisation sera lancée pour expliquer à tous cette période transitoire».

Il faut préciser que le gouvernement avait adopté en décembre 2013 le projet de décret N° 2-13-852 relatif aux conditions et modalités de fixation des prix publics de vente des médicaments fabriqués localement ou importés. Pour le gouvernement, ce nouveau texte vise à garantir l’accessibilité juste de l’ensemble des citoyennes et citoyens au médicament et le renforcement ainsi que la consolidation de l’industrie pharmaceutique au niveau local.

De même, l’Exécutif dit vouloir à travers ce nouveau texte la mise en œuvre des recommandations issues des études scientifiques sur les prix des médicaments au Maroc, dont l’étude effectuée par le Conseil de la concurrence et qui a révélé des dysfonctionnements au niveau de la concurrentiabilité du secteur de l’industrie pharmaceutique dans le pays, et le rapport présenté à la Commission des finances et du développement économique de la Chambre des représentants en 2009.

Le décret en question devra se traduire par la révision considérable des prix de 800 médicaments.

La baisse pourra aller de 50 à 60% pour certains médicaments. L’adoption de ce décret n’a pas été de tout repos pour le gouvernement et plus particulièrement pour le ministère de la santé. Certaines parties concernées auraient montré une opposition farouche en raison du malentendu qui a suivi l’annonce gouvernementale de baisser les prix de certains médicaments.

A deux mois de la baisse effective des prix des médicaments, l’opinion publique attend impatiemment l’ampleur de la baisse ainsi que la liste des médicaments concernés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *