Le poids de l’etat

La ville de Laâyoune a complètement changé depuis quelques mois. C’est une ville propre, éclairée où il fait bon de vivre. Et ce n’est pas fini. Les autorités ont lancé plusieurs chantiers pour redonner un nouveau souffle à la ville. C’est ce qu’elles appellent « la politique de requalification de la Laâyoune ». Chapeauté par la wilaya, ce programme, qui coûtera plus de 50 millions de DH, concernera plusieurs quartiers de la ville.
Les autorités ont commencé par unifier la couleur de Laâyoune. Grâce à une adhésion totale de la population, la ville est, aujourd’hui, toute peinte en ocre. Dans le domaine de l’assainissement liquide et de l’environnement, une étude réalisée par l’ONEP a fait ressortir plusieurs points faibles: manque de dimensionnement de certaines conduites, extensions et création de nouvelles canalisations. « Un budget de 5 millions de DH a été alloué par l’ONEP et la wilaya pour subvenir aux besoins prioritaires de la ville », souligne Mustapha Ennouhi, directeur régional de l’ONEP qui précise que d’ici le mois de juin 2004, l’ensemble des travaux seront finalisés.
La composante voirie de ce vaste programme a été confiée à la direction régionale de l’Equipement. Celle-ci a construit, entre autres, une voie de contournement de 7 km qui part de l’avenue Mekka (côté Smara) jusqu’à la route nationale n°1 près de l’aéroport. « La construction de cette route a coûté plus de 5 millions de DH », assure Mohamed Essbihi, directeur régional de l’Equipement. En outre, la Promotion Nationale (PN) a joué un rôle important dans l’embellissement de la ville et le soutien des jeunes. Elle a procédé, entre autres, au reboisement de la ville avec la plantation de 180 palmiers sur les principaux axes de la ville, et à la création d e nouveaux espaces verts. Sans oublier le carrelage et le dallage de plusieurs quartiers, surtout les plus défavorisés.
« Toute la main-d’oeuvre a été recrutée au sein même des quartiers ciblés par le programme », note le commandant Badî Bellout, responsable de la PN à Laâyoune. Toujours dans le cadre de la requalification de la ville de Laâyoune, les associations n’ont pas été oubliées. En effet, ces dernières vont bientôt bénéficier d’un espace associatif, dont la construction devrait coûter plus de 4 millions de DH. Les associations bénéficieront de tout le confort possible: cuisine, dortoirs, salles polyvalentes, espace informatique. Une aile sera même réservée à l’Agence de Développement Social (ADS) pour qu’elle soit proche des acteurs de la société civile de Laâyoune et pour éventuellement aider les autorités locales dans la gestion de cet espace associatif. Parallèlement à cela, la société américaine d’exploration pétrolière, Kerr McGee, qui opère au large des côtes des provinces du Sud, a initié un important projet en faveur de la scolarisation des filles. Il s’agit de la construction d’un internat pour les collégiennes. Le projet sera financé par Kerr McGee, le conseil provincial, l’Agence du Sud, l’ADS et le ministère de l’Education nationale.
Dans le domaine électrique, l’ONE a investi depuis 1975, plus de 736 millions de DH, uniquement dans la région Laâyoune-Boujdour. De 1985 à 2003, la consommation électrique est ainsi passée (pour la moyenne et basse tension) de 20.000 à 120.000 MWh. Pour la population de la province de Laâyoune, le taux de couverture est aujourd’hui de 100%, sachant que la moyenne nationale est de 60%. « L’ONE compte également transférer la centrale thermique de Tan Tan vers Laâyoune. Cette nouvelle centrale, d’une capacité de 150 MWh, alimentera toutes les provinces du Sud », souligne Mustapha Hrouch, directeur régional de l’ONE. Cette opération coûtera plus d’un milliard et demi de DH.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *