Le temps s’est arrêté à Rabat

«Je n’ai pas raté mon expérience. Au contraire, tout s’est très bien passé et j’ai réussi mon challenge !». Karl Bravosky dissipe les doutes qui planent autour de son expérience mentale menée samedi soir à Rabat. Ce professionnel de la télékinésie avait annoncé son projet d’arrêter l’horloge en plein centre de la capitale à partir de 19h30.
Un projet – deal qu’il a préparé et auquel il s’est préparé tout au long de deux mois. Face à la poste où se trouve la grande horloge «cobaye», une échelle et une tour de trois mètres de haut ont été dressées pour que Karl exécute son dessein mental. La wilaya de la capitale a rempli son engagement de fournir à l’artiste toute la logistique dont il avait besoin pour monter son spectacle : sécurité (protection civile et équipe médicale), barrière et podium. Et pour apporter une ambiance au spectacle, il fallait bien sûr des supporters. Ces derniers ne se sont pas fait attendre, puisque, selon les autorités de la ville, plus de mille personnes ont fait le déplacement tout autour de la place El Barid.
Pour gratifier ses supporters, Karl s’est prêté au jeu des tours de magie bien avant de se concentrer sur son projet. Des montres qui s’arrêtent et des clés qui se brisent, c’est ce que les spectateurs ont eu du mal à croire. Vers 19 h 40, le silence plane, l’homme, qui veut arrêter le temps, monte l’échelle et se met sur le podium. «Je n’étais pas du tout stressé. Alors, j’ai pris le micro et j’ai lancé un salut à tout le public en le remerciant pour sa présence, puis j’ai mis un casque sur mes oreilles et j’ai commencé», raconte Karl. Parole à la force mentale : l’homme plonge dans le pouvoir de la pensée. A ce moment-là, les yeux des spectateurs sont rivés sur l’horloge : va-t-elle s’arrêter ou pas ? Vers 19 h 55, un arrêt est constaté, mais l’homme est tellement épuisé qu’il s’évanouit. «Sa tension artérielle basculait du minimum au maximum et cette variation a été provoquée par le gros effort de la concentration», explique ce médecin généraliste de la délégation du ministère de la Santé à Rabat, présent à l’événement. Jamais de toute sa vie, ce médecin n’a vu de cas pareils au point d’avoir eu peur : «Karl a perdu conscience à cause du surmenage nerveux et cela pouvait même entraîner une crise cardiaque. Alors, je lui ai dit d’arrêter son expérience parce qu’elle devenait dangereuse». Karl reprend conscience grâce à l’oxygène, mais, entêté comme il est, il refuse de descendre et poursuit donc son expérience mentale. De nouveau concentré au maximum, il tient tête à l’horloge et réussit à l’arrêter de nouveau vers 20h 20. Des arrêts qui ne duraient pas plus de deux ou trois minutes, mais qui signifiaient beaucoup pour cet homme accro des aventures extrêmes. Karl s’évanouit une seconde fois et se fait réanimer grâce à des bonbonnes d’oxygène de la protection civile et du médecin. Pas de crainte ! On ne peut pas faire d’omelette sans casser des œufs, vous dira-t-il, simplement. Et si c’était à refaire, il le refera sans aucune hésitation. «Je suis absolument satisfait», déclare-t-il, tout content à la fin de son expérience à 20 h 25.
Contrairement à une rumeur qui circulait autour de son transfert vers l’hôpital, Karl est catégorique : «Je me suis réuni avec mes amis qui m’ont soutenu dans mon projet dans un café, à quelques mètres du lieu de l’expérience, pour fêter la réussite de l’expérience».
Les spectateurs, eux, n’oublieront pas de sitôt ce show, car plusieurs ont gardé un souvenir de la charge d’électricité qui envahissait les lieux. «Ceux qui se trouvaient du côté gauche de la scène ont vu leur montre se briser ou s’arrêter. Il y a même eu un cas d’hystérie dont a été victime une jeune fille qui a été transportée à l’hôpital», souligne ce médecin.
Karl a plus d’un tour dans son sac et se prépare déjà à de nouvelles aventures. Le 21 juin, il sera à Marrakech pour tenter encore une fois de prouver que la télékinésie a son mot à dire. Et s’il s’enterrait pendant 24 h ? Et oui, c’est ce que Karl envisage de faire. D’ici là, concentration maximum !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *