L’élection de la maire de Marrakech annulée

L’élection de la maire de Marrakech annulée

Les élections communales au niveau de la circonscription Menara, dans la ville de Marrakech, ont été annulés par une décision rendue, lundi 13 juillet, par le tribunal administratif de Marrakech. Suite à deux actions intentées par le Front des forces démocratiques (FFD), le tribunal administratif de Marrakech a décidé d’annuler l’élection de Fatima Zahra Mansouri, candidate du Parti Authenticité et Modernité (PAM) qui avait été élue au poste de maire le 22 juin, et tous les membres du bureau de la circonscription de Menara, élus le 12 juin. «Nous avons engagé un procès contre les irrégularités qui ont entaché l’opération électorale. Il ne s’agit nullement d’un procès intenté contre Fatima Zahra Mansouri», a déclaré à ALM Thami Khyari, secrétaire national du FFD. Contacté par ALM, l’avocat du FFD chargé de cette affaire, Salah Bouisokri, a affirmé que le FFD a intenté deux actions : la première concerne la liste initiale, dans laquelle Rabiâ El Aoual El Koutri était candidat tête de liste du FFD dans la circonscription Menara. La seconde action se rapporte à la liste additionnelle où El Hassania Roussi, du FFD, était tête de liste. «Le tribunal administratif de Marrakech a rendu le jugement annulant les résultats des élections au niveau de la circonscription de Menara, après avoir réuni les deux requêtes intentées par le FFD, dans un même dossier», déclare Me Bouisokri. Et de poursuivre : «Le décompte des voix a été entaché d’irrégularités et a manqué de précision. Le candidat tête de liste du FFD à Menara a obtenu un nombre de voix qui est supérieur à celui qui lui a été attribué dans les résultats définitifs». Salah Bouisokri a également évoqué les preuves dont le FFD a usé dans les actions qu’il a intentées auprès du tribunal administratif de Marrakech. «Parmi les preuves que nous avons utilisées pour soutenir nos requêtes, il y a les bulletins de vote trouvés le jour du scrutin à l’extérieur du bureau de vote, dans le quartier de Mhamid, mais aussi les procès-verbaux (PV) établis par les membres du bureau de vote qui sont désignés par le ministère de l’Intérieur. Les PV ont été signés par le président du bureau de vote et quatre membres», a précisé Me Bouisokri.
Rappelons que les membres du Conseil de la ville de Marrakech avaient élu Fatima Zahra Mansouri au poste de maire. L’opération de vote avait permis à Mme Mansouri de remporter la présidence de la ville avec 53 voix contre 36 pour le président sortant Omar Jazouli et 2 voix nulles. L’élection a eu lieu en présence de 91 membres et en l’absence de cinq autres. Fille d’un ancien pacha de Marrakech, Mme Mansouri est la première femme au Maroc à être élue au poste de maire. Elle avait bénéficié d’un large soutien et a profité de l’opposition de plusieurs conseillers à la réélection du maire sortant Omar Jazouli. La coalition qui a voté pour cette avocate, âgée de 33 ans, est composée du PAM, du PJD, du RNI, du MP et du FFD.

Rabiâ El Aoual Koutri : «Nous respecterons le choix des électeurs»


Rabiâ El Aoual Koutri, tête de liste du Front des forces démocratiques (FFD) à la circonscription de Menara, estime que la participation à des élections saines serait, en elle-même, un gain considérable pour son parti. «Je pense que les juges qui ont rendu cette décision sont qualifiés et compétents. Notre justice reste la plus grande garantie de l’exercice de la démocratie», a-t-il déclaré à ALM suite à l’annonce de la décision de la justice. «Ce jugement donne une nouvelle occasion aux habitants de la circonscription de Menara pour choisir leurs élus locaux dans le respect de la loi. Normalement il devrait avoir un impact sur la composition du Conseil de la ville de Marrakech. Les résultats des élections qui seront organisées prochainement, seront l’expression de la volonté des habitants de la circonscription de Menara. Et quel que soit le gagnant dans ces élections, nous respecterons le choix des électeurs.», a-t-il ajouté. Pour cet élu FFD, «le fait pour notre parti de participer à des élections saines où il n’y a pas d’irrégularités est déjà un gain considérable».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *