PROMO ALM
PROMO ALM

Les contradictions du polisario

Les contradictions du polisario

“Réfugiés sahraouis : entre catastrophe humanitaire et manipulation (s) politique (s)“, tel est le titre de la dernière note d’analyse, signée Claude Moniquet, président de l’ESISC. Dans ce document de 5 pages, l’auteur met en lumière les contradictions du Polisario. D’abord celle-ci qui est de taille relevée par M. Moniquet : “On aurait pu espérer que, devant une telle crise (ces inondations sont les plus graves que la région ait connues depuis1994), la direction du Polisario allait prendre ses  responsabilités, s’atteler à la reconstruction immédiate de ce qui a été détruit, et aider  à mettre en place une politique de prévention des épidémies“.
En effet, au lieu de se soucier du sort des séquestrés, la bande à Abdelaziz a préféré fêter en grande pompe l’escroquerie du 30ème anniversaire de l’imposture de la prétendue RASD avec tous ces festivités, du reste délirantes, demandent comme moyens matériels et logistiques énormes.
“ Alors que toute l’énergie du Polisario aurait dû être tournée vers le soulagement des souffrances des populations civiles, écrit M. Moniquet, elle se concentre depuis plusieurs semaines sur l’organisation des festivités“. “Le peuple sahraoui“ comme ils l’appellent est visiblement là, en train de jouer à son corps défendant une partition tragique, à souffrir à n’en plus finir et  de se nourrir de chimères.
Ils ont faim, donnez leur des “polisaneries“ ! C’est la nouvelle devise des mercenaires du désert. Autre contradiction révélée par l’analyse de Claude Moniquet, les reproches du président du Croissant-Rouge Sahraoui  faits à l’UNHCR et au PAM. Celui-ci   tenait ces deux organismes de l’ONU “pour responsables ce qui peut découler de cette situation critique“. Mais ce responsable polisarien a épargné le vari coupable, l’Algérie. “M. Moniquet rappelle un article paru dans le journal algérien El Watan du 2  février qui fait état de ceci : “ Plus de 4712 tonnes de dons humanitaires destinés au Polisario sont bloquées depuis près d’une année dans les ports et aéroports d’Algérie à cause de la situation de paralysie qui caractérise le Croissant Rouge Algérien“ (CRA).
Ces aides proviennent de divers pays européens mais que le CRA a eu du mal à dédouaner pour “une obscure querelle pour la prise de contrôle de cette organisation par le ministère de la Solidarité“.  C’est ce qu’on appelle une solidarité agissante.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *