Les députées réclament une meilleure représentativité de la femme

Plusieurs députées se sont prononcées lundi 10 novembre en faveur de l’insertion dans le Code électoral d’amendements de nature à consacrer une «représentation équitable» de la femme au sein des conseils locaux. Les députées ont mis l’accent sur l’«institutionnalisation» de dispositions à caractère obligatoire de nature à garantir à la femme une plus grande représentation au sein des conseils élus. Et ce, dans des interventions devant une réunion de la commission de la Chambre des représentants pour l’Intérieur, la Décentralisation et les Infrastructures, consacrée à l’examen du projet du Code électoral et des deux projets de lois relatifs à la révision exceptionnelle des listes électorales générales et des listes des collèges électoraux des chambres professionnelles.
L’expérience de la « liste nationale» a permis de mettre en valeur la possibilité de transcender les difficultés d’ordre juridique et constitutionnel qui entravent la consécration, dans le Code électoral, de «dispositions sans équivoques» en faveur de la femme.
A cet effet, les députés recommandent de faire obligation aux communes à scrutin de liste de prendre des mesures permettant aux femmes de représenter au moins 33 % du nombre des candidats.
Certaines députées ont noté que la faible représentation des femmes dans les conseils élus a pour cause essentielle non seulement leur désaffection pour l’action politique, mais aussi les mentalités qui voient dans le champ politique une chasse gardée pour les hommes.
Le projet de Code électoral contient des dispositions spéciales relatives au renforcement de la représentation féminine, notamment celle prévoyant un fonds de soutien à la représentativité féminine, qui doit faire l’objet d’une loi organique fixant les modalités d’en bénéficier. Selon ces députées, le projet de Code électoral est en deça des attentes et ne correspond pas à l’évolution de la situation de la femme et à ses capacités d’assumer la responsabilité, appelant le gouvernement et la classe politique à rechercher les voies à même de conduire à un renforcement de la présence féminine au sein des conseils locaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *