Les FAR s’ouvrent aux Meknassis

Les FAR s’ouvrent aux Meknassis

Meknès, 11 mars 2006 à la 2ème BAFRA (Base aérienne des Forces Royales Air) a ouvert ses portes au public. Célébrant le cinquantenaire des Forces armées royales, la base s’est parée de ses meilleurs atours. Durant trois journées (11-13 mars), elle accueille des milliers de curieux, venus voir de près le visage de cette «grande muette» qui, l’espace de trois jours, et pour fêter un événement de taille, a mis les petits plats dans les grands et les a conviés à son banquet. Inaugurée en grande pompe par le wali de la région Meknès Tafilalet, Hassan Aourid, en présence d’un large panel de personnalités militaires et civiles, cette première journée ouverte a été un grand succès. Toutes les composantes de l’Armée marocaine, terre, air, marine et Gendarmerie royale étaient au rendez-vous. Les trois hangars aménagés en stands retracent l’évolution de ces corps depuis leur création.
Photos, insignes, uniformes sont offerts aux yeux du public. Mais le clou de l’exposition est incontestablement cette collection de matériels militaires. Avions de chasse, F5, Mirage, Alpha Jet, hélicoptères, Gazelles, 250, tanks à chenille, VABs et autres véhicules blindés ont pris place sur le tarmac de la base aérienne. Mais la particularité de ces troisièmes journées portes ouvertes consiste à présenter, pour la première fois, des moyens d’artillerie, d’arme blindée et un appareil de l’aéronavale de la Marine royale. Une exposition qui ne laisse personne indifférent. Après Salé et Marrakech, les FAR s’ouvrent donc aux Meknassis, du samedi au lundi  à partir de 10h00 et jusqu’à 16h00. Et l’affluence était au rendez-vous.
Des milliers de jeunes et de moins jeunes, hommes et femmes, se sont rendus à cette base des Forces Royales Air (FRA) pour une balade printanière des plus agréables. Les enfants ont particulièrement été attirés par les dizaines «d’objets de la guerre», mais qui, dans les mains d’un militaire marocain devient un outil de paix. Les différentes missions de maintien de la paix, auxquelles participent des contingents marocains, en sont un exemple édifient. Kosovo (depuis 1999), République Démocratique du Congo (depuis 2001), Côte d’Ivoire et Haïti (depuis 2004). Autant de pays et de peuples qui touchent au quotidien le professionnalisme et l’humanisme d’une armée de paix. Les militaires marocains sont d’ailleurs formés pour cette mission. Les visiteurs de ces différentes expositions ont aussi eu l’occasion de la voir à travers les stands dédiés aux différents centres d’instructions des FAR. De l’Académie royale militaire de Meknès, au centre d’instruction de la Marine royale à Casablanca en passant par la Base école des Forces Royal Air et l’Ecole royale de l’air à Marrakech. En milieu de journée, cette exposition statique a été quelque peu éclipsée par une trentaine de minutes de musique, offerte par la fanfare des FRA.
Musiciens militaires ont ainsi offert au public une présentation mobile aux airs internationaux et du folklore marocains. Ils ont par la suite cédé le terrain à une dizaine de parachutistes de l’équipe Atlas des FRA. Mais de tous ces spectacles, le plus émouvant et touchant des spectacles demeure l’image de ce jeune trisomique tout fier et tout content de se mettre au volant d’un avion de chasse.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *