Les formations qui ont la cote

Les formations qui ont la cote

Au sommet de ce hit-parade des formations professionnelles privées, l’informatique. Le nec plus ultra. Tout le monde ou presque veut devenir ingénieur informaticien.
La bulle technologique de la fin des années 90 et des débouchés qu’elle a offertes aux bacheliers scientifiques ont encouragé un grand nombre d’entre eux à y adhérer. Administrateurs de réseaux, analystes concepteurs en systèmes informatiques, développeurs de système, bref, tout un choix de carrière pour les férus des nouvelles technologies de l’information et de la communication. La politique du gouvernement, qui tend, dans le cadre du plan Emergence à développer une industrie pointue. Electronique, aéronautique, nanotechnologie. Et la cadence de développement des investissements dans ce sens en est la preuve. Autre filière qui plaît beaucoup, celle en relation avec l’administration des affaires, management et gestion des entreprises, marketing, audit financier, commerce international, droit des affaires. L’offre des écoles privées de place est riche et variée. Et les lauréats de ces filières se comptent par milliers, pour le bonheur des patrons d’entreprises. En tourisme, la demande est là.
A l’horizon 2010, ce sont 72.000 profils spécialisés qui doivent être formés. Et la formation va de la gestion hôtelière, aux métiers de cuisine et des maîtres d’hôtel. Mai sles nouveaux profils les plus demandés dans ce secteur sont la médiation touristique et tous les métiers liés au marketing et à la promotion touristique. En relation avec la libéralisation des ondes, l’audiovisuel est un secteur qui attire de plus en plus de candidats. Les écoles de journalisme ont vite fait de s’adapter en ouvrant de nouvelles spécialités. Les écoles de communication leur ont vite emboîté le pas. 
Le développement des conditions socio-économiques a permis enfin le développement d’un autre type de formation, celle en paramédical. Ce secteur manque de bras et certains métiers connaissent même une pénurie. Ces métiers paramédicaux sont de plus en plus prisés, et ce malgré leurs spécificités. Opticiens, prothésistes dentaires, sages-femmes, infirmières, kinésithérapeutes… Demandant une grande disponibilité d’esprit, de la sensibilité, une bonne santé physique et un bon équilibre psychique, ces métiers ne permettent certes pas de «gagner beaucoup» d’argent, mais sont le reflet d’une grande passion.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *