Les îles et le royaume, le pari du futur

Les îles et le royaume, le pari du futur

Le président du gouvernement des ÃŽles Canaries, Adán Martín, effectue une visite officielle au Maroc du 16 au 18 mai. Nul doute que le but de ce déplacement est « d’améliorer les relations qu’entretient cette communauté autonome avec le Royaume. Et pour cause, Adán Martín est accompagné d’une importante délégation composée, notamment, des plusieurs ministres régionaux chargés de l’Economie, de l’Habitat, de l’Industrie, du Commerce, des nouvelles technologies, de l’Education, de la culture et le Sport.
Hier matin, Martín a eu des entretiens avec le ministre des affaires étrangères, Mohamed Benaïssa. A l’issue de cette rencontre les deux parties ont signé un mémorandum d’entente. Un document diplomatique qui place les Iles Canaries dans le rang des régions avec lesquels le Maroc compte entretenir des relations privilégiées. Ce préalable protocolaire étant fixé, le Premier ministre canarien a rencontré au cours de l’après-midi d’hier, le ministre de l’Intérieur, El Mostafa Sahel. Il a bien évidemment été question lors de cette réunion de l’immigration clandestine. Ce problème est l’un des aspects les plus délicats sur lequel l’Espagne (et pas uniquement les Iles Canaries) et le Maroc ont engagé un long débat et des pourparlers marathoniens. En vain. Du temps de José Maria Aznar, Madrid exigeait, de manière arrogante, énormément de concessions de la part du Maroc. Aznar est même allé jusqu’à faire pression sur les pays européens pour que tout Etat de transit de l’immigration clandestine, en l’occurrence le Maroc, soit sévèrement sanctionné par l’UE.
En fait, la visite de Adán Martín est une manière de remettre les pendules à l’heure.
Le Maroc et les Canaries souhaitent développer un partenariat dans pratiquement tous les secteurs. Si l’Andalousie est géographiquement proche de la région nord du Royaume, les Iles Canaries ont énormément d’affinités avec les provinces du Sud. Les responsables canariens en sont conscients. « Les Canaries est une région espagnole et européenne, située en Afrique, et qui veut nouer les meilleures relations avec le Maroc, un grand pays voisin ». C’est en ses termes que Adán Martín a présenté sa visite au Maroc dès son arrivée à l’aéroport de Rabat-Salé, où il a été reçu par Ali Benbouchta, directeur du protocole et Menouar Alem, directeur des Affaires européennes. Les provinces du Sud peuvent énormément profiter du boom économique que connaissent les Iles Canaries.
Que se soit sur le plan touristique, industriel ou commercial. Par ailleurs, les hommes d’affaires canariens ont manifesté à plusieurs reprises leur souhait de s’installer dans les provinces du Sud, une région qui ne manque d’aucun atout pour attirer les investisseurs étrangers. Sur ce registre rappelons qu’une délégation des Chambres de commerce des Iles Canaries et une représentation du groupement régional « La Macronesie » vont s’installer à Laâyoune.
La Macronésie dont le Maroc fait désormais partie et qui compte en plus des ÃŽles Canaries, les Açores et Madères. Trois régions situées dans le vaste ensemble de l’Océan Atlantique au large des côtes sud-ouest de l’Europe et nord-ouest de l’Afrique. Au cours de la visite de la délégation canarienne, José Carlos Mauricio, le ministre canarien de l’économie s’est réuni avec Fathallah Oualalou. Luis Soria s’est, quant à lui, entretenu avec Rachid Talbi Alami sur d’éventuelles coopérations dans les domaines de l’industrie, le commerce et les nouvelles technologies. Soria a également été reçu par Mohamed Boutaleb, ministre de l’Energie et des Mines.
Pour leurs parts, Habib El Malki et Mohamed Achaâri ont reçu aux sièges de leurs ministères, José Miguel Ruano, le ministre régional de l’Education, la Culture et le Sport. Aujourd’hui, dernier jour de sa visite au Maroc, Adán Martín s’entretiendra avec Abdelouahed Radi et Mustapha Oukacha, respectivement présidents de la Chambre des représentants et de celle des conseillers. Martín sera également l’hôte de Driss Jettou.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *