Les médicaments antispasmodiques contre-indiqués chez les moins de 2 ans

Les médicaments antispasmodiques contre-indiqués chez les moins de 2 ans

Le ministère de la santé vient d’émettre une circulaire aux pharmaciens et médecins

La direction du médicament et de la pharmacie vient d’émettre une nouvelle circulaire aux Conseils de l’Ordre des pharmaciens et des médecins. Il s’agit de la circulaire n°03 DMP/21/CPV datée du 21 décembre 2017 résumant les décisions de la commission nationale consultative de pharmaco-toxico-réacto-matériovigilance et essais cliniques réunie le 2/8/2017. Cette circulaire contient 5 recommandations par rapport à certains médicaments. La première recommandation porte sur les spécialités pharmaceutiques à base de Trimébutine. Parmi ces médicaments figurent Débridat, Digest, Inductan, Spasmyl, Tributine et Trimedat.

Ces médicaments doivent être contre-indiqués chez l’enfant de moins de deux ans qu’ils soient administrés par voie orale ou par voie injectable. Les laboratoires concernés devront ainsi procéder à un rappel de lot des médicaments à base de trimébutine indiqués chez l’enfant de moins de deux ans. L’étiquetage sera également mis à jour en mentionnant la contre-indication chez les moins de 2 ans. La deuxième recommandation concerne les spécialités à base de codéine et dextrométhorphane, de l’éthylmorphine ou de la noscapine. La commission nationale rappelle aux pharmaciens d’officine la nécessité de respecter la réglementation en vigueur concernant les conditions de délivrance des médicaments, notamment à base de codéine et de dextrométhorphane. La troisième recommandation concerne l’utilisation de l’allopurinol dont l’indication ne peut être envisagée en cas d’hyperuricémie asymptomatique. L’instauration de tout traitement devra se faire de manière progressive et le traitement doit être adapté à l’uricémie.

Les patients devront être informés du risque de réactions cutanées graves. En cas d’éruption cutanée ou d’autres signes d’hypersensibilité, les patients doivent aussitôt arrêter le traitement. Les spécialités à base d’allopurinol  concernés sont Lysopuric, Purinol et Zyloric. Des fiches d’information de couleur jaune devront figurer dans les boîtes des médicaments à base d’allopurinol. Quant à la quatrième recommandation, celle-ci porte sur les effets indésirables liés à l’utilisation du 5-fluorouracil. Pour cela, un comité devra être créé et sera chargé de mener les investigations sur les effets indésirables liés à l’utilisation du 5-fluorouracil et notamment ceux liés au Pharmauracil. Les établissements pharmaceutiques devront procéder à l’enregistrement d’autres médicaments à base du 5-fluorouracil. Enfin, la cinquième recommandation a trait aux médicaments tératogènes. La commission appelle à la mise en place d’un pictogramme d’avertissement pour sensibiliser les femmes aux dangers potentiels des médicaments tératogènes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *