Les règles élémentaires de la vie appliquées à la médecine

L’intention de l’auteur est de donner à la médecine un caractère scientifique au lieu de son caractère empirique. Pour toucher ce but, il faut, selon l’écrivain, y introduire des règles élémentaires de la vie citant à titre d’exemple «la loi du rapport de forces, la nature a horreur du vide, toute chose à son contraire, la vie ne peut être que par le mouvement». Et c’est justement ces thèmes qui constituent le contenu du manuel.
L’auteur met à profit ses expériences, sa culture et son propre vécu. Il tente ainsi de livrer les principales règles élémentaires de la vie afin de mieux cerner la genèse des maladies. Aussi, le livre est-il constitué de deux volets : l’un scientifique et l’autre philosophique. Écrit dans un style simple et pratique, l’oeuvre se prête à une lecture facile et agréable. Une teinte humoristique, à travers les dessins, les caricatures ou certaines citations, donne au manuel une autre ampleur. Mais, elle ne le limite pas.
Le livre s’ouvre sur un champ philosophique. Et nous conduit visiblement vers une autre lecture du monde. En effet, Dr Abderrahman Filali Baba, définit la vie comme «un ensemble de mouvements continus, dynamiques, ordonnés, communicants et progressant vers une meilleure uniformité et cohérence». Il commence par aborder le thème de la naissance, la signification de la vie, son évolution avant de s’étendre sur d’autres sujets tels que l’intelligence, la science, la bureaucratie, les rêves, l’argent, la politique… Par ailleurs, l’auteur résume par le biais d’un tableau exhaustif, toutes ces données afin d’en tirer l’enseignement. Par là même, il tente de trouver à quelques règles élémentaires de la vie évoquées des applications pratiques en médecine et dans la vie courante. A titre d’exemple si en règle élémentaire «la nature a horreur du vide» et que «dans la vie courante le vide est vite rempli. La bêtise s’y engouffre rapidement».
En médecine, «la faiblesse crée un vide, vite comblé par les microbes, la drogue, l’agitation, la maladie, les problèmes, etc». Conclusion : «l’installation de la maladie passe obligatoirement par deux étapes : la faiblesse du terrain et l’action d’un agent agresseur.
La médecine doit non seulement soigner la maladie mais surtout agir sur les conditions objectives qui l’ont générée». Le livre constitue le deuxième ouvrage de la collection intitulée «La médecine et la vie ». Elle comprend les ouvrages suivants : « Sida : début de la fin », « Eclairage nouveau sur la confrontation homme-Microbes » et « Introduction à la médecine scientifique ».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *