Les rejets liquides, une menace pour l’Oued Sebou

La dégradation de l’environnement au Maroc s’est accélérée ces dernières années. A la sécheresse qui constitue un facteur déterminant dans l’accélération de ce phénomène, s’ajoute la pollution industrielle. <br< Ainsi, pour l'année 2001 le volume des rejets liquides à dominance chimiques et parachimiques a accaparé 97 % du total. Viennent ensuite les rejets des industries, comme le textile, la tannerie et l'industrie des peaux.
L’agroalimentaire pour sa part n’intervient que pour un petit pourcentage dans la pollution. Les industries au Maroc déversent 965 millions de m2 de rejets liquides ce qui équivaut à 89 % des eaux usées. Tandis que les rejets solides sont estimés, pour leur part, à 800 mille tonnes.
Un exemple peut être cité à ce niveau, il s’agit de l’Oued Sebou qui est à cet égard, le fleuve le plus touché par la pollution industrielle.
La situation actuelle selon des études réalisées sur l’Oued peut être considéré comme catastrophique. La pollution, d’essence industrielle et urbaine, est générée essentiellement par les industries alimentaires et agricoles, les sucreries (raffinage de la canne à sucre), les huileries, la fabrication de la pâte à papier, les industries textiles et les industries mécaniques et électriques.
Les villes les plus polluées du réseau hydrographique du Sebou étant Kénitra, Sidi Allal Tazi, Mechraâ Bel Ksisri, Sidi Slimane, Meknès et Fès.
Un autre genre de pollution affecte également le bassin du Sebou : il s’agit de la pollution agricole. Elle est essentiellement due aux eaux de drainage des périmètres irrigués, lesquelles affectent les nappes souterraines par la présence de fertilisants à des taux d’engrais élevés non contrôlés. La nappe du Gharb et la nappe du Saïss sont durement touchées.
La sonnette d’alarme a donc été tirée par la communauté des scientifiques qui exige que les autorités prennent les mesures qui s’imposent afin d’éviter que la pollution ne rende certaines zones exposées quasiment sinistrées.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *