L’habitat insalubre : Une tâche noire

Le secrétaire d’Etat à l’Habitat, Mohamed M’barki, a organisé, jeudi à Rabat, une conférence de presse conjointe avec la ministre française déléguée à la ville, Mme Claude Brévan.
Lors de cette rencontre avec les représentants de la presse nationale, tenue à l’issue des journées de réflexion sur la promotion de l’habitat social et la lutte contre l’habitat insalubre, organisées du 19 au 21 mars, M. M’barki a indiqué que le Maroc a mis en place une stratégie ambitieuse pour la résorption de l’habitat insalubre, notamment dans le cadre du programme national d’action pour cette décennie. Et de souligner la nouvelle approche du royaume dans ce domaine. Approche qui consiste, dit-il, en l’implication des populations et la conclusion de conventions entre différents partenaires concernés par cette question.
A cette occasion le secrétaire d’Etat à l’Habitat s’est félicité de la coopération existant entre son département et le ministère français délégué à la ville.
Ce dernier, a-t-il rappelé, avait signé avec son département le 12 novembre dernier un protocole d’accord relatif au renforcement de la coopération entre les deux pays dans le domaine du développement urbain et social notamment en ce qui concerne les stratégies de résorption de l’habitat insalubre et de promotion du logement social. L’actuelle visite de la Délégation Interministérielle à la Ville (DIV) s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de ce protocole d’accord signé entre les deux parties.
De son côté, la ministre française déléguée à la ville a mis en exergue l’expérience française en matière de planification urbaine. Et de souligner les politiques suivies par son pays depuis une vingtaine d’années pour l’insertion de quartiers défavorisés dans l’ensemble de la ville. Mme Brévan, ayant qualifié son séjour au Maroc de « très fructueux », a rappelé qu’elle a échangé avec les responsables marocains les différents points de vue sur la question de l’urbanisme. «Lors de ma visite à Fès et Meknès, j’étais très frappée par les projets réalisés par le Maroc pour résorber l’habitat insalubre», a-t-elle noté. Il est à souligner que la responsable française, qui conduit une importante délégation de son pays, a participé à une table ronde organisée à cette occasion sous le thème « promotion des partenariats entre l’Etat et les collectivités locales pour la résorption de l’habitat insalubre ».
Cette rencontre a porté sur différents sujets relatifs notamment aux méthodes de promotion du partenariat entre les collectivités locales et les départements ministériels concernés par la résorption de l’habitat insalubre, à la stratégie et le cadre réglementaire et opérationnel de la résorption de l’habitat insalubre au Maroc (projet de loi, plans locaux d’habitat et de développement urbains), et au cadre et méthodes de la politique française de la ville.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *