L’intérieur rebat les cartes

L’intérieur rebat les cartes

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, hier au Palais royal de Rabat, plusieurs personnalités que le Souverain a nommées à la tête de wilayas, préfectures et provinces du Royaume.
SM le Roi a également nommé plusieurs directeurs à l’Adminis-tration centrale du ministère de l’Intérieur. Le Souverain a ainsi nommé 13 nouveaux walis. Le wali du Grand Casablanca, M’hamed Dreyf, cède sa place au conseiller du Roi, Mohamed Kabbaj. Cet ex-ministre des Finances a ainsi pour tâche essentielle de permettre à Casab-lanca de mériter son titre de capitale économique du Royaume. Le porte-parole du Palais royal, Hassan Aourid, se voit désormais confier la mission de gérer la région de Meknès-Tafilalet en qualité de wali de la région et gouverneur de la préfecture de Meknès. Après avoir fait ses preuves dans la wilaya de Marrakech-Tensift-El Haouz, Mohamed Hassad a été appelé à remplacer Mohamed Halab qui n’a pas démérité  au poste de wali de la Région de Tanger-Tétouan et gouverneur de la préfecture de Tanger-Assilah.
Il est clair, que le nouveau wali de la ville du Détroit a aujourd’hui pour mission de faire aboutir les grands chantiers en cours comme le port Tanger-Med. Mounir Chraïbi hérite du poste de Wali de Marrakech-Tensift-El Haouz. Il quitte ainsi la direction générale de la CNSS pour se charger d’une ville en plein essor économique et touristique. Mohamed Gharrabi, ancien wali de Laâyoune-Boujdour-Sakia Lhamra. Il a été nommé Wali de la région de Fès-Boulmane et gouverneur de la préfecture de Fès. Le wali de la région Gharb-Chrarda-Béni Hsen et gouverneur de la province de Kénitra, Abdellah Maslout, cède son poste à Abdellatif Benchrifa, recteur de l’université Moulay Ismail à Meknès, et membre du Conseil d’administration de l’Institut royal de la culture amazigh. Abdellah Maslout, en sa nouvelle qualité de wali de la région de Taza-Al Hoceima-Taounate et gouverneur de la province d’Al Hoceima quitte ainsi Kénitra pour rejoindre une ville-chantier, où le politique côtoie l’économique. En parlant de politique, justement, SM le Roi nomma également trois nouveaux walis des régions sahariennes. Cherki Draiss a été nommé au poste de Wali de la Région de Lâayoune-Boujdour-Sakia Lhamra et gouverneur de la province de Lâayoune. Ce nouveau wali de laâyoune occupait le poste de gouverneur-directeur chargé des affaires du personnel d’autorité au ministère de l’Intérieur. Un poste qu’occupera désormais l’ancien gouverneur de Salé, Mohamed Lhafi. Cherki Drais est né en 1955 à Beni Mellal. Après avoir occupé plusieurs postes de responsabilités au sein du ministère de l’Intérieur, il fut directeur des affaires générales à l’administration centrale de 1999 à 2004.
Mohamed Saleh Tamek est nommé wali d’Oued Eddahab-Lagouira et gouverneur de la province d’Oued Eddahab, dont le chef-lieu est Dakhla. Mohamed Saleh Tamek quitte ainsi la capitale norvégienne, Oslo, où il occupait le poste d’ambassadeur du Maroc.
Le wali d’Oujda Ahmed Himdi a, pour sa part, été désigné à la tête de la wilaya de Guelmim-Smara, en remplacement d’Amine Demnati. Le poste de Ahmed Himdi, c’est-à-dire wali de la région de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda Angad, sera désormais occupé par un grand connaisseur des collectivités locales : Mohamed Ibrahimi. Cet ancien gouverneur-directeur général des collectivités locales occupait jusqu’à sa dernière nomination le poste de chef de cabinet du Premier ministre.
Mohamed Derdouri quitte Moham-média pour la wilaya de Tadla-Azilal (Beni Mellal). Driss Khezzani, nouveau wali de Tétouan et gouverneur de la province de Tétouan, remplace ainsi Mohamed M’barki nommé, il y a quelques semaines, à la tête de l’Agence de l’Oriental. Le Souverain a également nommé 14 nouveaux gouverneurs dans l’Administration territoriale. En plus de Mohamed Lhafi, déjà cité, SM le Roi a désigné Abderrahim Bendraoui comme gouverneur de la préfecture d’Aïn Sbaâ-Hay Mohammadi. Professeur de droit maritime à la faculté de Rabat, Abderrahim Bendraoui occupait jusque-là le poste de directeur dans l’administration centrale, chargé de la coordination des affaires économiques. Il remplace ainsi Mohamed Yazid Zellou, nommé par le Souverain comme gouverneur de la province d’El Jadida.
Abdellah Amimi quitte la province de Boulmane, remplacé par Abderrahmane Ben Ali, pour s’occuper, toujours en tant que gouverneur, de la province d’Errachidia. Mohamed Sabri cède la préfecture de Moulay Rachid (Casablanca) à Mustapha Attar pour rejoindre celle de Salé. Abdesslam Zoukar prend en charge la province de Mohammedia. Le gouverneur Mohamed Faouzi reste à Casablanca en passant d’Aïn Chock à Casablanca-Anfa. Et Amal Benboubker devient gouverneur de la préfecture de l’arrondissement de Aïn Chock. Et Abdellatif Haman, gouverneur de la préfecture d’El Fida-Mers Sultan. Ahmed Chouihate, Mohamed Yaâcoubi et Maati Oudades sont nommés respectivement gouverneurs de Khénifra, M’Diq-Fnideq et Tata. Mohamed Fanid, quant à lui, prend en charge la préfecture de Ben Msik. Au sein de l’Administration centrale, notons la nomination de Mohieddine Amzazi en tant que wali, directeur général des affaires intérieures.
Un poste occupé jusque-là par Yassine Mansouri, désigné par SM le Roi en février dernier au poste de directeur général de la DGED. Brahim Boufous, "Monsieur" élections du ministère de l’Intérieur est promu Wali, chef de cabinet. M’hamed Dryef quitte le Grand-Casablanca pour rejoindre, toujours en tant que wali, l’Administration centrale. Idem pour Mohamed Tricha et Mohamed Halab, respectivement anciens walis d’Oued Eddahab-Lagouira et Tanger-Tétouan. Mohamed Daoudi, Aziz Dades respectivement anciens gouverneurs d’Errachidia et d’El Fida-Mers Sultan, deviennent eux aussi attachés à l’administration centrale. Khalid Zerouali est nommé directeur de la migration et de la surveillance des frontières, alors qu’il occupait le poste de directeur de la coopération internationale. Jamal Mokhtatar est également nommé directeur des études et analyses en remplacement de Mohieddine Amzazi. Hassan Aghmari, un cadre de la directeur des élections remplace Brahim Boufous à la tête de celle-ci.
Quant à Rachid Afirit, ancien chef de la division technique et urbanistque, il fut nommé à la tête de la direction des domaines. Hicham Smahi et Abdelhaq Harraq ont été, pour leur part, nommés respectivement directeur des affaires économiques et directeur des systèmes d’information et de communication. Enfin, la dernière nomination concerne Jalloul Samsam à la tête de la direction du Centre Régional d’Investissement (CRI) de Tanger. Salloul Samsam qui occupait un poste similaire au CRI de Settat, était avant la création des CRI, directeur de la Chambre de Commerce de la capitale de la Chaouia.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *