L’Istiqlal absent des réunions de la Koutla

L’USFP (Union socialiste des forces populaires) et le PPS (Parti du progrès et du socialisme) se sont de nouveau retrouvés pour évoquer les contours d’une action commune au sein de la Koutla. Cette nouvelle réunion, tenue samedi 25 février 2006 au niveau de la commission de coordination entre les deux partis, était consacrée au projet de révision de la charte de la Koutla.
La finalité d’une telle révision est de pouvoir s’ouvrir sur d’autres formations démocratiques nationales qui partagent le maximum de points en commun entre les trois composantes de ce bloc.  Selon une source du PPS, les deux partis envisageraient d’entreprendre des initiatives dans ce sens envers le PSU (Parti socialiste unifié) proche des idées défendues par la Koutla, notamment en ce qui concerne la question de l’intégrité territoriale nationale. Le PSU est l’héritier de l’OADP (Organisation de l’action démocratique et populaire, ex-membre de la Koutla).
Toutefois des observateurs s’interrogent sur l’absence de représentants du Parti de l’Istiqlal, un membre important du Bloc,  à de telles rencontres surtout qu’elles sont  consacrées au débat autour de l’avenir de la Koutla. L’Istiqlal est connu pour son attachement  presque viscéral à la Koutla qu’il n’a eu de cesse d’exprimer dans de multiples occasions. L’offre, qui pourrait être faite au PSU, serait valable pour d’autres formations politiques existantes ou en cours de constitution, relève une source de l’USFP. La semaine dernière, le PPS et l’USFP avaient tenu une réunion au sommet de leur hiérarchie pour discuter des mêmes points soumis samedi à l’appréciation de la commission de coordination comprenant six membres des bureaux politiques des deux partis.
La réunion de la semaine dernière avait été sanctionnée, le 20 février, par un communiqué conjoint où l’USFP et le PPS se disent  attachés à " leurs relations fraternelles et à leur alliance bâtie autour de bases consolidées à travers les accumulations de leur combat commun dans les différentes questions dˆintérêt national et international et à travers leur foi en l’avenir commun auquel ils aspirent en tant qu’éléments constitutifs essentiels de la famille socialiste marocaine".

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *