Logique des alliances

Logique des alliances

Après les élections des maires, ce fut le tour, en fin de semaine dernière, de l’élection des présidents des arrondissements dans les six grandes villes du Royaume. Il s’agit des communes urbaines dont la population dépasse les 500.000 habitants, en l’occurrence, Casablanca, Rabat, Salé, Marrakech, Fès et Tanger. Dans la capitale économique, un grand chamboulement s’est opéré dans les seize arrondissements de la ville. Ainsi, de nouvelles figures ont fait leur apparition et d’autres ont été carrément décimées. Parmi les présidents reconduits, citons ceux de Mohamed Labsir (UC) à Hay Hassani et Ahmed Breija (SAP) à Sidi Moumen. En plus de Hay Hassani, l’UC contrôle désormais l’arrondissement de Mers Sultan grâce à l’élection de L’houssine Haddaoui, également candidat à la présidence du Conseil préfectoral. L’emblématique Abderrazak Afilal, secrétaire général de l’UGTM, a cédé sa place à Mustapha Benchehla du RNI. Un autre grand perdant, Saâd Abbasi qui a été remplacé à la tête de l’arrondissement de Sidi Belyout par El Alaoui du FFD. Le RNI s’est également adjugé la présidence de l’arrondissement de Moulay Rachid grâce à l’élection de Mohamed J’biyel, mais les élections communales ont été annulées dans cet arrondissement. Le PND a également enregistré un bon score, puisqu’il compte deux présidents: Abdelilah Safadi (Al Fida) et Akif dans l’arrondissement de Ben M’sik. Le MNP a également réussi à faire élire deux présidents: El Haddadi à Sidi Othmane et Abdelhaq Chafi à Aïn Chok. A noter que le Parti de l’Istiqlal, contrôle désormais quatre arrondissements. Les deux ministres, Yasmina Baddou et Karim Ghellab ont été élus présidents respectivement à Anfa et Sebata. Ahmed Kadiri (PI) à décrocher le poste de président de l’arrondissement de Maârif, occupé jusque-là par l’Usfpéiste Abdellah Charkaoui. Hay Hassani se trouve également dans le giron de l’Istiqlal avec l’élection de Bouchta Jamaï. Avec l’élection d’Abdelhadi Abou Rabiâ, le PJD s’est adjugé la présidence de l’arrondissement de Bernoussi. Enfin, le SAP Abdelouahab Chiguer a été élu président de l’arrondissement de Roches Noires. A Rabat, Lhoussine Keroumi du PJD, a été réélu au poste de président du conseil communal de Yaâcoub Mansour. Brahim El Khattabi (MP) a obtenu la présidence de Youssoufia, succédant à Omar Bahraoui (MP) devenu maire de Rabat. Le PI contrôle deux arrondissements. Rabat-Hassan a été remporté par Saâd Ben Mbarek et Agdal-Riyad par Abdelilah Bouzidi. Ce dernier a été élu par 21 voix contre 15 pour sa concurrente Wafae Hajji (USFP). Bouzidi est, rappelons-le, avocat et ancien conseiller de la commune Agdal-Riad. Enfin, Faouzi Chaâbi (PPS) s’est adjugé la présidence de l’arrondissement de Soussi. A Salé, la logique des alliances pour l’élection du maire a prédominé. Le MP a obtenu trois arrondissements. Bettana pour Taoufiq Boultam, Layayda pour Omar Sentissi (le frère du maire) et H’saine pour Mohamed Benatiya. Les deux arrondissements restants sont contrôlés par des alliés du MP. Jamaâ Moatassim (PJD) à Tabriquet et Noureddine Lazrak (RNI) à Bab Lamrissa. Grâce à l’élection de Hamid Chabat au poste de maire de Fès, l’Istiqlal a raflé quatre des six arrondissements de la ville. Al Mariniyine pour Mohamed Haddad, Agdal pour Mohamed Titna Alaoui, Fès-Médina pour Aziz Filali et Zouagha pour Abdelkader Slassi. Les deux autres arrondissements sont présidés par le PJD et le PPS. Il s’agit respectivement de Abdelhamid Fettah à Saïss et Jnan El Ouard pour Abdessalam Bakkali. Quant à Marrakech, l’UD s’est adjugé trois des cinq arrondissements. Moulay Tahar El Aziz à Marrakech-Médina, Mahfoud à Ménara et Mohamed Lamnabhi à Sidi Youssef Ben Ali. L’UC détient la présidence d’Annakhil grâce à l’élection de Abdellah Reffouch. Quant au PI, il a réussi à faire élire Abderrahim Houari à Guéliz. Toutefois, ce dernier se retrouve seul aux commandes puisque le bureau de l’arrondissement est totalement composé des partis hostiles à Houari et ce, après le retrait des élections des élus du PI. Enfin, à Tanger le PI, grâce à l’élection de Benazouz Abdelaziz, contrôle l’arrondissement de Charf Moghogha. A Souani, c’est Hassan Hammouti (MNP) qui a été élu. Ce dernier est également candidat à la présidence du conseil préfectoral de Tanger. Abdelatif Lacheb (SAP) a été élu président de Tanger-Médina. Enfin, Lahmami Mohamed (Parti de l’Action) s’est adjugé l’arrondissement de Beni Makada. Rappelons que le rôle du président d’arrondissement est beaucoup plus symbolique qu’autre chose puisque son budget est voté par le conseil de la commune urbaine, la mairie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *