L’OIM évalue son projet d’assistance des enfants non accompagnés au Maroc

L’OIM évalue son projet d’assistance des enfants non accompagnés au Maroc

Ils sont fortement concentrés dans les villes de Nador et de Tanger

L’Organisme des Nations Unies chargé des migrations (OIM) vient de lancer un appel à consultation pour l’évaluation finale  de son projet sur l’assistance et la protection des enfants non accompagnés et séparés au Maroc. Le Royaume est un pays d’origine et de transit pour les enfants migrants non accompagnés et séparés (ENAS) nationaux et étrangers. Les ENAS représentent 10% de la population totale des migrants en situation irrégulière au Maroc, principalement du Nigeria, de la Côte d’Ivoire et du Cameroun et âgés de 15 à 16 ans.

Selon l’OIM, la majorité d’entre eux entre au Maroc par la ville d’Oujda . En parallèle, les associations travaillant sur le terrain ont constaté la présence de plus en plus importante d’enfants marocains séparés de leurs parents, en migration interne et potentiellement en mouvement vers l’Europe. Au Maroc, les ENAS tant marocains que non marocains sont fortement concentrés dans les villes de Nador et de Tanger. Le projet «Assistance et protection des enfants non accompagnés et séparés au Maroc», mis en œuvre par l’OIM grâce au financement du Danemark, vise ainsi à améliorer l’assistance et la protection des enfants migrants non accompagnés et séparés, nationaux et étrangers, au Maroc. Il tend à soutenir les acteurs nationaux et internationaux impliqués dans le domaine de la protection de l’enfance et de la lutte contre la traite des enfants au Maroc

. Le projet qui a démarré en janvier 2018 se terminera en juin 2019. L’objectif principal de cette consultation est d’évaluer la performance du projet vis-à-vis des résultats attendus. Autrement dit, l’évaluateur ou le groupe d’évaluateurs devra recueillir des informations pertinentes pour déterminer si le projet a su contribuer à l’amélioration de l’assistance et la protection des enfants non accompagnés et séparés. L’évaluation va  mesurer la performance du projet en tenant compte de  cinq critères, à savoir la pertinence, l’efficacité, l’efficience, l’impact et la viabilité. Des recommandations sont également attendues et serviront à améliorer la manière de mise en œuvre des activités pour le développement et la mise en œuvre de la phase II du projet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *