L’origine d’Achoura…

Le 10ème jour de l’an 680, Hussein, petit-fils du proPhète Mohammed et fils de Ali Ibn Abi Talib, quatrième calife de l’Islam, lève une armée à La Mecque et marche sur l’Irak, pour faire valoir ses droits à la succession califale ouverte après l’assassinat de son père. Après un siège de dix jours de la ville de Koufa, Hussein et son armée sont défaits par les troupes du calife Yazid, 1er envoyé de Damas.
La tradition rapporte qu’Hussein fut décapité et son corps mutilé. Avec la solennité d’Achoura, les Chiïtes commémorent l’assassinat d’Hussein. Cette commémoration donne lieu à d’impressionnantes manifestations où le martyr du fils de Ali est reconstitué et vécu par des milliers de Chiïtes qui courent, se lamentent, se flagellent et s’infligent des coups jusqu’au sang.
Pour comprendre également le sens de Achoura, il faut remonter à l’an 622, lorsque le Prophète Mohammed et ses disciples, ayant quitté La Mecque, arrivent à l’oasis de Yathrib. Une des 3 tribus qui étaient installées dans l’oasis était juive, et le jour de l’arrivée du Prophète, cette tribu célébrait le Yom Kippour. «Jour de l’expiation» ou du Grand Pardon, ce «Sabbat des Sabbats» qui est célébré le 10ème jour de l’année juive est la principale solennité, le jour le plus saint du calendrier juif. Ce jour-là, les Juifs observent un jeûne absolu et ne travaillent pas car ils font mémoire et demandent pardon à Dieu d’avoir adoré le « Veau d’or » au cours de l’Exode. Ce jour-là également, le peuple juif demande pardon à Dieu pour tous les péchés commis, à l’égard de Dieu et des autres, au cours de l’année écoulée.
Le prophète demande aux Juifs de lui expliquer les raisons de leur jeûne. Ayant entendu leurs explications, il leur aurait dit : «Nous sommes prioritaires, sur Moïse, par rapport à vous». Le prophète conseille alors à ses compagnons de jeûner.
Toutefois, lorsque le mois du Ramadan est révélé deux ans plus tard, le jeûne de Achoura devient en principe recommandé mais non obligatoire, à condition de jeûner deux jours, dont Achoura, pour se différencier du judaïsme. Cette « fête » est depuis considérée comme une fête mineure par les Sunnites alors qu’elle revêt une grande importance pour les Chiïtes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *