Méningite : La situation épidémiologique n’est pas préoccupante

Méningite : La situation épidémiologique n’est pas préoccupante

La tutelle dément la mort de 3 enfants dans la région de Zagora

Le département de la santé rassure. La situation épidémiologique de la méningite dans la région de Zagora n’est pas préoccupante. Au lundi 13 août, seulement 7 cas ont été enregistrés dans la région. Six d’entre eux se sont rétablis au moment où un enfant âgé de deux ans a rendu l’âme dans la commune de «Nkoub». C’est ce que souligne la tutelle dans un communiqué rendu public mercredi 15 août, et ce en réponse aux informations ayant circulé récemment sur les médias électroniques. De par cette communication, le département de la santé dément les faits portant sur la mort de trois enfants atteints de la méningite dans la région ainsi que la propagation fulgurante de la pathologie à Zagora.

Se référant à la tutelle, les cas enregistrés ne représentent aucune exception tenant compte de la réalité de cette maladie aux niveaux régional, national et international, rappelant qu’uniquement 6 cas ont été détectés dans cette zone tout au long de l’année passée. Le ministère souligne par ailleurs que «les services de la santé dans la région du Drâa-Tafilalet suivent de près cette situation épidémiologique. Ils ne ménageront aucun effort pour protéger la santé de la population, contrôler la situation sanitaire et rester vigilants et mobilisés pour intervenir en cas d’urgence», peut-on lire du communiqué du ministère qui a mis à la disposition de la population des unités d’analyses ainsi que les médicaments et vaccins nécessaires pour lutter contre cette pathologie.

Rappelons que le ministère de la santé dispose d’un programme national de surveillance épidémiologique et de lutte contre la méningite lui permettant de suivre de près la situation épidémiologique et de prendre toutes les mesures et procédures nécessaires pour assurer le dépistage et la lutte contre cette maladie. Citons dans ce sens la vaccination, les traitements préventifs et les analyses médicales. Face aux cas déclarés, les services de santé procèdent également aux recherches sur le terrain pour établir un dépistage précoce des cas qui peuvent accompagner le malade en question.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *