Meziane Belfkih et la réforme de l’enseignement

Lors d’une rencontre, mercredi à Rabat, sous le thème « Les problèmes, outils et perspectives de la gestion des politiques éducatives en Afrique », organisée à l’occasion du lancement officiel du CREFEM, M. Meziane Belfkih a affirmé que ce centre permettra d’engager une réflexion sur les politiques publiques en matière d’éducation et d’apporter l’éclairage des chercheurs sur les décisions prises en matière d’éducation et sur leur efficience. Se penchant sur la complexité des problèmes auxquels est confrontée la réforme du système éducatif au Maroc, en l’occurrence les questions linguistique et de financement, il a estimé nécessaire d’ouvrir un débat pour une meilleure gestion de ce secteur.
De son côté, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Khalid Alioua, a mis en relief l’importance de la mise en place d’appareils de gestion du système éducatif, relevant le rôle de ce centre dans la conceptualisation de la transition vers de nouveaux modes de gestion en la matière.Le président de l’Université Mohammed V-Souissi Rabat, M. Taieb Chkili, a, pour sa part, affirmé que la création du CREFEM s’inscrit dans le cadre des efforts de mise en place de nouvelles structures pour accompagner la nouvelle mission de l’Université, appelée à devenir un instrument efficace de la promotion des ressources humaines, de la formation initiale et continue des cadres, et à devenir un réel moteur de croissance économique et de développement global et durable.
L’ambassadeur de France, M. Frédéric Grasset, a affirmé que le centre devra contribuer à la prise de décisions en matière de politiques éducatives et à trouver des solutions aux problèmes que rencontre ce secteur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *