Mise en place d’un réseau pour détecter la grippe aviaire dans 40 zones humides

Ce réseau couvrira les marécages du bas Loukous, la lagune de Marja Zarga (Moulay Bouselham), du lac Sidi Boughaba (Mehdia), les lacs côtiers de Sidi Moussa-Oualidia, les embouchures de oued Souss et oued Massa, le lac côtier Khnifess (Tarfaya) et le golfe de Dakhla, lesquelles zones connaissent des flux importants de oiseaux migrateurs, a expliqué M. El Hafi dans une allocution devant la commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants.
Le Maroc, a-t-il ajouté, a pris une panoplie de mesures préventives, en l’occurrence le contrôle de l’état et du comportement des oiseaux migrateurs, l’analyse selon les normes mondiales d’échantillons de cas de volailles mortes ou malades et le contrôle des fermes d’élevage.
Parmi les mesures prises, il a cité le lancement de campagnes de sensibilisation et de vaccination des personnes exerçant dans ce domaine, relevant que quelque 323 échantillons d’oiseaux morts ou malades ont été analysés et que les analyses ont démontré l’absence du virus de la grippe aviaire.
M. El Hafi a noté que les opérations de contrôle ne s’arrêteront pas avec la fin de la saison de la migration des oiseaux, du moment que le risque peut être à l’ordre du jour à partir de l’automne 2006.
Quelque 93 personnes ont péri de par le monde à cause du virus de la grippe aviaire, a rappelé M. El Hafi, précisant toutefois que ce virus n’est pas transmissible d’un homme à l’autre et que les décès sont dus au contact direct entre les victimes et des volailles porteuses du virus.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *