Mohamed El Habib Fassi Fihri n’est plus

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances aux membres de la famille de Mohamed El Habib Fassi Fihri, décédé lundi à Rabat. Dans ce message, SM le Roi souligne avoir appris avec une grande émotion et profonde affliction la triste nouvelle du décès de Mohamed El Habib Fassi Fihri, priant Dieu de l’accueillir en Son vaste Paradis. Le Souverain exprime  à la veuve du défunt Hajja Khadija, à ses filles et fils Taïeb, Ali, Ismaïl, Abdelmajid, Zineb et Nassiba et, à travers eux, tous les membres de sa grande famille et tous ses proches et amis, ses vives condoléances et sa sincère compassion suite à cette perte douloureuse imparable, implorant Le Très-Haut de leur accorder consolation et réconfort. SM le Roi souligne que le décès de Mohamed El Habib Fassi Fihri représente une perte non seulement pour sa famille, mais pour le Maroc, qui a perdu en lui un grand et fidèle commis de l’Etat. Feu Mohamed El Habib Fassi Fihri est né en 1932 à Essaouira. Le défunt, père de Taïeb et Ali Fassi Fihri, respectivement ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, et directeur général de l’ONE, a alterné au cours de sa carrière des fonctions dans la magistrature, l’administration et la diplomatie. Le défunt a été ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Maroc en Grèce (1982-1986). En 1990, il fut ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Maroc en Autriche. En 1995, il a présidé le groupe des éminentes personnalités chargées par le 7ème sommet des chefs d’Etat de l’évaluation, de la restructuration et de la détermination de nouveaux objectifs de l’Organisation de l’OCI. En mars 2001, il est nommé par le SG de l’ONU, juge permanent au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY). Le défunt est l’auteur de plusieurs publications, dont un ouvrage intitulé «Itinéraire de la justice marocaine».

  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *