Mohamed Farès : «Nous serons fin prêts pour les élections législatives de 2012»

Mohamed Farès : «Nous serons fin prêts pour les élections législatives de 2012»

ALM : Dans quelle ambiance s’est déroulé le congrès constitutif du PGV?
Mohamed Farès : Les travaux du congrès se sont déroulés dans de bonnes conditions. Le congrès constitutif auquel ont pris part pas moins de 950 congressistes a été caractérisé par un débat politique de fond. Nous nous attelons aujourd’hui sur le parachèvement du volet organisationnel de notre parti. Le congrès constitutif a approuvé, à l’unanimité, la composition du conseil national fédéral du parti, composé de 150 membres. Par la suite, les membres du conseil national fédéral ont élu les 27 membres du bureau de coordination nationale. S’agissant de la représentativité féminine au sein du conseil national fédéral, nous avons réservé 21,5% des sièges aux femmes tandis que 30% est réservés aux jeunes.

Quel est le plus que le PGV souhaite apporter à l’action politique nationale?
Notre ambition majeure c’est la concrétisation du Maroc de la citoyenneté et de la quiétude. C’est d’ailleurs le thème de notre congrès constitutif. Les congressistes ont contribué au lancement d’une nouvelle vision politique visant à hisser les questions de l’environnement et du développement durable au rang du projet de société. Certes, les partis progressistes de gauche avaient évoqué la question de la protection de l’environnement, mais jamais la dimension écologique n’a été au cœur de la lutte politique entre les différentes composantes du champ partisan. C’est donc la vocation de notre parti et le plus que nous souhaitons ajouter.

Allez-vous vous présenter aux élections législatives de 2012?
Le PGV prendra part à l’ensemble des échéances politiques futures. Nous serons fin prêts pour les élections législatives de 2012 pour contribuer au moins symboliquement à cette échéance.

Qu’en est-il des alliances du PGV?
Nous ne sommes pas en mesure de mener notre action seule dans la scène politique. Il faut dire que notre identité et notre slogan nous imposent le cadre général de nos alliances. Ainsi, seuls les partis qui croient en la démocratie, la modernité et le progrès nous concernent dans cette perspective.


PGV, un parti à vocation écologique

C’est à la date du 9 mai que le congrès constitutif du PGV a approuvé, à l’unanimité, la composition du conseil national fédéral du parti, composé de 150 membres. Ce parti à dimension écologique a choisi Mohamed Farès pour occuper la fonction de coordonnateur général. Lors de ce congrès, 60% des membres du Conseil national fédéral ont été élus par les représentants des régions, 30% par les congressistes alors les 10% restants ont été choisis par la commission préparatoire du congrès. Les congressistes du PGV ont approuvé la composition de l’instance d’arbitrage du parti qui comprend cinq membres. Quant à la commission de contrôle financier, elle est composée de trois membres.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *