Mohamed Horani : «Ce projet accompagne la révolution économique»

Mohamed Horani : «Ce projet accompagne la révolution économique»

ALM : Quelle analyse faites-vous du projet de la nouvelle Constitution ?
Mohamed Horani : La CGEM a exprimé sa grande satisfaction par rapport à cette nouvelle Constitution sur tous les plans d’autant plus que la CCRC a pris en compte l’ensemble des propositions exprimées par la CGEM qui sont au nombre de 18. Nous avons demandé la constitutionnalisation de l’économie sociale de marché qui est à la fois une économie libérale et sociale et ça été fait. 
Donc ce nouveau projet de la Constitution a consacré une place à la liberté d’entreprendre, le droit de la propriété, la concurrence libre et loyale ainsi que la lutte contre la corruption et l’économie de rente.

Qu’en est-il du social ?
Sur le plan social, nous avons relevé notre satisfaction en ce qui concerne tous les droits sociaux qui sont garantis par cette nouvelle Constitution pour les salariés mais aussi pour tous les citoyens marocains. Le droit au travail ou encore la couverture médicale en l’occurrence. Par ailleurs, cette nouvelle Constitution accorde une bonne place aux associations patronales et les organisations professionnelles des employeurs. Mieux encore, les organisations professionnelles des employeurs siègeront dans la deuxième Chambre. Nous avons constaté, en outre, que ce projet de Constitution permettra au pays d’améliorer son climat des affaires ce qui accroîtra l’attractivité du Royaume pour les investissements et renforcer la croissance économique et le climat des affaires. Par conséquent cela va créer beaucoup plus d’emplois sachant qu’aujourd’hui, le Maroc doit créer 2 millions et demi d’emplois à l’horizon 2020 pour répondre aux aspirations de notre jeunesse.

À votre avisce texte répond-il aux défis qui attendent le pays ?
Bien sûr, comme je l’ai dit avant, le Maroc répond parfaitement aux normes européennes. Nous avons constaté que ce projet de réforme constitutionnelle est adapté et accompagne la révolution économique.

Que pensez-vous des appels lancés pour le boycott du référendum ?
Il s’agit de manifestations de liberté d’expression. Chaque citoyen et chaque institution politique sont libres de prendre la position qui semble la plus appropriée par rapport à cette nouvelle Constitution. Moi, je respecte l’avis de tous ceux qui ne partagent pas mon avis. Franchement, je n’ai pas de conseils à leur donner et je n’ai pas de position à prendre face à ceux qui boycottent le référendum. Je ne peux que respecter leurs positions et c’est ça la démocratie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *