Nadia Yassine a raté une belle occasion de se taire

Nadia Yassine a raté une belle occasion de se taire

Si Nadia Yassine –et compères- a cru qu’elle tient le bon timing pour faire sa sortie qui n’est autre que le nez du mouvement que guide son père biologique et spirituel, bien que je ne sois pas d’accord sur le deuxième qualificatif,  puisque tout le monde sait que l’Islam tolérant et respectueux du rôle vital du responsable de la « Raia », est tout à fait innocent des objectifs bassement politiciens d’Al Adl wal Ihsan dont Nadia Yassine s’érige en porte flambeau « indépendant », elle rate une belle occasion de se taire.
En effet, Nadia Yassine s.a, a cru que les événements fabriqués et sous-tensionnés de Lâayoune, les manifestations surdimensionnées d’Al Hoceima et la logorrhée du président algérien, dans un contexte de liberté d’expression et d’avancée remarquable et remarquée en matière des droits de l’Homme que connaît le Maroc, lui confèrent le timing idéal pour entamer une provocation qu’elle espère et même prédit fructueuse, de la monarchie, elle se trompe lourdement et fait montre d’une pathétique et pitoyable mauvaise lecture de l’histoire du rapport séculier entre le Royaume et son Monarque.
Mme Nadia Yassine, notre éminent chercheur et séminariste made in Al Adl wal Ihsan, méconnaît piètrement le fait que les liens entre le peuple et son Roi ne sont jamais aussi forts et profonds qu’aux moments où le pays semble connaître des difficultés, surtout si ces dernières sentent le parfum –ou devrais- je dire l’odeur nauséabonde- du complot.
Ne fut –ce la crainte de porter atteinte à la fière dignité de ce merveilleux bloc Partie- Roi qui se doit de ne donner aucun crédit à de pareilles élucubrations que ne peut proférer qu’un virulent jaloux de cette osmose entre le Peuple et son Roi, j’aurais proposé un référendum national sur la pérennité de la monarchie et le choix des marocains et j’aurais le plaisir de constater que le résultat clouerait fortement et définitivement le bec de notre savante de la dernière heure, visiblement en manque aigu de sujet de recherche.
Et ne serait-ce le fait que le Maroc est un Etat de Droit où l’application de la Loi n’est pas un vain mot, laquelle Loi se doit de punir sévèrement tout délit de lèse-monarchie –et non délit d’opinion mais plutôt délit d’opiniâtres-, j’aurais suggéré que l’on ferme les fenêtres de la caravane tout en prenant bien soin de débarrasser le bord de tous les os.

Dr. Rachid Landrichi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *