Najia Adib : «Ces peines dérisoires découragent les familles de victimes d’ester en justice»

Najia Adib : «Ces peines dérisoires découragent les familles de victimes d’ester en justice»

L’avis de Najia Adib, présidente de l’Association «Touche pas à mes enfants»

ALM: Comment qualifiez-vous le verdict dans l’affaire du pédophile français qui a violé 4 filles ?

Najia Adib : C’est tout simplement injuste. Et c’est justement ce genre de verdict qui empêche les familles de témoigner. Ces peines dérisoires découragent les familles de victimes d’ester en justice. Comment peut-on demander à un enfant de témoigner alors que son violeur reste dans la nature sans aucun jugement. Aujourd’hui, j’ai des familles qui ne veulent plus poursuivre le violeur par peur. Les parents de la victime savent très bien que la justice condamne rarement le pédophile.

Comment expliquez-vous ce genre de verdict ? La loi est-elle clémente?

Aujourd’hui, notre problème n’est pas la loi mais sa mauvaise interprétation. Certains juges laissent à leur appréciation de minimiser les peines de violeurs. Le plus dur, c’est qu’on oblige la victime à témoigner et à décrire l’atrocité de ce qu’elle a vécu. Elle doit répéter son témoignage devant la police judiciaire, l’avocat, le juge qui finira par libérer le prédateur. En faisant cela, on encourage les violeurs à commettre le crime mais on détruit à jamais la personnalité de cet enfant, on pousserait même sa famille à se venger. Malheureusement, même si les textes sont très sévères, ils ne sont quasiment jamais appliqués. Dans notre pays, chacun fait ce qui lui chante. Comme je dis souvent, les pédophiles doivent être castrés pour donner l’exemple.

Les parents ont-ils une part de responsabilité ?

Je dirais que oui, aujourd’hui l’éducation sexuelle est obligatoire. Les parents doivent sensibiliser leurs enfants, ils doivent leur expliquer ce que c’est la pédophilie. De plus, en cas de viol, les parents ne doivent pas se taire, ils doivent absolument rassembler les preuves et se diriger au plus vite chez la police pour porter plainte. Malheureusement, je connais des parents qui profitent de cette situation et négocient avec le violeur et profitent de la situation.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *