ONCF, entreprise citoyenne

À l’occasion de la fête de l’Aïd Al Adha, et en prévision de la forte affluence des voyageurs que connaît habituellement cette période festive, l’Office national des chemins de fer (ONCF) a mis en place un plan de transport « spécial l’Aïd » en vue d’assurer les déplacements des usagers de ce moyen de transport, notamment vers les destinations lointaines : Fès, Taza, Oujda, Marrakech.
Une initiative qui a permis aux dizaines de milliers de voyageurs, notamment ceux qui ont effectué le déplacement, la veille de la fête, de voyager dans de meilleures conditions. Un train au bout de chaque heure, durant l’après-midi et la soirée de mardi, avec une grande mobilisation du personnel cheminot. Le programme de l’ONCF prévoit également le retour, en particulier le dimanche. La même démarche est mise en place par l’entreprise. Et pour éviter l’attente devant les guichets des gares, des formules, de réservation à l’avance, à l’aller comme au retour, avec des réductions, ont été installées.
L’instauration d’un système informatisé de réservation des places à bord des trains, qui donne aux clients l’assurance de disposer d’une place assise qu’ils voyagent seuls ou en groupe, répond ainsi à un objectif de qualité de service. Cette démarche a été rendue possible grâce à l’équipement de cinquante gares du réseau en matériel informatique de vente et à leur connexion directe au serveur central de l’Office. Pour ceux qui voyagent la nuit, l’Office a offert à ses clients deux produits : voiture-lit ou couchette climatisée en première classe.
Ce plan spécial de transport, qui a été mis en place par l’entreprise pour la première fois cette année, a allégé la crise du transport durant ces jours de fête. Il a fait oublier, aux usagers du moyen de transport le plus sécurisé, les débordements et les surcharges dans toutes les voitures du train, en pareille occasion. « L’année dernière j’ai voyagé de Casablanca à Fès, la veille d’Al Aïd Al Adha, dans des conditions catastrophiques.
Durant tout le trajet, je suis resté debout dans le couloir. Et dans chaque gare, les déplacements des voyageurs qui se précipitent à la recherche d’une place pour s’installer créent un grand dérangement dans les couloirs des voitures. Cette année, on assiste à un grand changement. Le trajet s’effectue dans de bonnes conditions, sans retard, au départ comme à l’arrivée », affirme un fonctionnaire dans une administration publique à Casablanca.
Il faut dire que l’Office des chemins de fer accompagne les développements que connaît la société dans tous les domaines. Une entreprise publique, cherchant à allier efficacité et rentabilité, qui n’a pas oublié d’être en même temps une entreprise citoyenne, au service des citoyens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *