ONU : Une convention sur le terrorisme

ONU : Une convention sur le terrorisme

Le représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, M. Mohamed Bennouna, a convoqué des consultations spéciales, depuis lundi, autour du projet d’une convention générale de l’ONU contre le terrorisme international qui viendrait chapeauter, et compléter, un arsenal de 13 conventions et protocoles onusiens en la matière.
Se déroulant jusqu’au 29 juillet, ces consultations de la sixième commission des affaires juridiques, que préside le Maroc, devront plancher sur une définition globale du terrorisme international et qui soit surtout acceptable pour tous les Etats membres de l’ONU. D’ailleurs, dans un appel lancé lundi aux 191 Etats membres, Kofi Annan a demandé à ces derniers de se mettre d’accord sur une «bonne définition» capable de déboucher sur une convention complète du terrorisme. Cette dernière convention doit notamment faciliter la répression du terrorisme international et porter sur d’épineux aspects liés à ce fléau dont les poursuites et les extraditions. Une convention devenue plus qu’urgente avec les derniers attentats de Londres et de Charm El Cheikh et qui ont fait des centaines de victimes mortelles.
Pour le moment, l’une des dernières moutures de la convention en préparation définit le terrorisme comme étant :«tout acte commis dans l’intention de causer la mort ou des blessures graves à des civils ou à des non-combattants, lorsque l’objectif de cet acte, par sa nature ou son contexte, est d’intimider une population ou de contraindre un gouvernement ou une organisation internationale à accomplir un acte ou à s’abstenir de le faire ».Les consultations lancées dernièrement viseront à arracher un consensus pour une éventuelle adoption en septembre prochain, date de la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale de l’ONU. Hier mardi, c’est encore la Ligue arabe qui se disait favorable à une telle démarche. En relation avec la lutte anti-terroriste, le Pentagone vient de lancer un nouveau programme à destination de plusieurs pays africains dont le Maroc. Ce nouveau programme inclut la formation de milliers de soldats de plusieurs pays africains (Algérie, Mauritanie, Nigeria, Tchad, Mali et Tunisie, entre autres) à la lutte contre les réseaux et groupes terroristes dans la région. Les Américains sont convaincus que cette région était en train de devenir un havre pour des groupes extrémistes liés au terrorisme international. Le coût du programme du Pentagone est estimé à quelque 500 millions de dollars pour des actions étalées sur sept ans.
Ce programme de formation inclut également les techniques d’utilisation de radars sophistiqués pour la traque des groupes terroristes et la surveillance des principaux points de transit entre les pays concernés.Selon des spécialistes américains, près d’un quart des combattants recensés en Irak proviendrait du continent noir et notamment des pays du Nord. Depuis que le Maroc préside la 6ème commission, deux conventions onusiennes, en projet depuis plus de dix ans, ont été finalement adoptées. Il s’agit essentiellement de la Convention sur les immunités des Etats et de leurs biens et de la Convention internationale pour la répression des actes de terrorisme nucléaire. Ces deux dernières conventions venaient compléter un ensemble de 13 conventions et traités internationaux en matière de terrorisme.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *