Ordures ménagères : Pizzorno installe un nouveau système de collecte

Ordures ménagères : Pizzorno installe un nouveau système de collecte

Pizzorno Environnement Maroc, à travers sa filière Segedema, a beaucoup innové pour Casablanca. C’est ce qu’a affirmé Gérard Prenant, directeur de Pizzorno Maroc, dans une conférence de presse tenue mardi 20 septembre à Casablanca. Ainsi, il a mis en avant deux innovations majeures qui ont marqué 2011, à savoir, les Eco di et le Geonaut. «Pizzorno a mis en place un système de collecte précurseur au Maroc. Il s’agit de l’Eco di, dont bénéficient certaines communes de Casablanca sous contrat avec Pizzorno Environnement depuis la mi-juillet», a souligné M. Prenant. En effet, le système des Eco di permet d’avoir une capacité de stockage des caissons sur la voirie de 5m3 au lieu de 0,75m3 par conteneur. «Comme les caissons sont en acier, ils sont plus solides, difficiles à voler et évitent les débordements des ordures par leur grande capacité de stockage et la prolifération des mauvaises odeurs grâce à leurs couvercles étanches. Ils offrent également l’avantage d’une grande facilité de collecte avec un camion équipé d’une grue et non plus en benne ordures ménagères», a expliqué M. Prenant. En effet, le camion est équipé d’un caisson de 25m3 et d’un système de compaction étanche, évitant la fuite de jus et construit en acier d’où une durée de vie plus longue. Ce nouveau système de collecte a nécessité un investissement à ce jour de plus de 5 millions de dirhams dont près de 2,5 millions pour le camion. «Nous disposons de 10.000 bacs en plastique qui nous coûtent 1.400 dirhams pour une durée de vie moyenne d’une année. Aujourd’hui nous avons en plus 20 caissons Eco di qui nous ont coûtés 20.000 chacun. Nous espérons qu’ils seront plus rentables par leur durée de vie et leur capacité de stockage. En tous les cas, depuis le lancement de Eco di, nous avons constaté une amélioration du comportement et une participation des citoyens dans ce nouveau processus de collecte», explique Gérard Prenant. Aussi, en marge de la mise en place de ce nouveau système de collecte, une campagne de sensibilisation a été lancée en partenariat avec les associations de quartiers en présence d’enfants et d’habitants. Parallèlement, Pizzorno a lancé le Geonaut. Il s’agit d’un système de géolocalisation Masternaut qui a été installé dans une partie du parc de Casablanca (10 véhicules sur 56) et de Marrakech depuis la mi-juillet. Les véhicules sont ainsi équipés de relais GPS afin d’avoir une position consultable à tout moment. Ce GPS est relié par satellite à une base de données cartographique situé en France permettant de consulter l’ensemble des relevés en temps réel via Internet sur le site du fournisseur. «La mise en place de ce logiciel pour la ville de Casablanca a nécessité une enveloppe de 300.000 dirhams pour les 10 véhicules et l’équipement du reste du parc est prévu incessamment. Le même investissement a été consenti pour la ville de Marrakech», a précisé M. Prenant. Pour Pizzorno, il ne s’agit pas d’un simple gadget, mais d’une réelle réponse à un besoin de contrôle, de réactivité et d’efficacité. «Grâce à Geonaut, la société pourra assurer le suivi précis du positionnement journalier des véhicules, le suivi des réclamations des clients, ainsi que la régularité pendulée des circuits, respect du contrat et des engagements vis-à-vis de la Commune», a mis en avant M. Prenant. Et de poursuivre, «il permet également à l’entreprise d’être plus réactive en cas d’incidents. C’est également un nouvel outil de communication avec la Commune, ce qui permet d’être relié en temps réel avec nos clients. Les citoyens tirent également un avantage non négligeable de cette innovation du fait du passage à heure fixe des véhicules», conclut-il.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *